Un restaurant fait payer aux clients ce qu'ils veulent

Entrer dans un restaurant, consommer puis payer ce qu'on veut, ça paraît inconcevable et pourtant, des restaurateurs chinois l'ont fait. Une histoire qui a bien sûr fait le buzz et que les restaurateurs qui l'ont initiée n'oublieront pas de sitôt.

Restaurant chinois Pixabay
Restaurant chinois

Une idée pour faire la promo de l'établissement

L'histoire se déroule en Chine. Des restaurateurs ont fait le buzz sur les réseaux sociaux en proposant une promotion inimaginable à leurs clients : leur faire payer ce qu'ils veulent. Tout cela pour attirer du monde pour l'ouverture de leur restaurant. Et ça a marché ! La première semaine, l'établissement affichait souvent complet, car les gens étaient venus profiter de cette promo que l'on ne retrouve nulle part ailleurs.

Seulement, au moment de payer, les clients n'étaient pas aussi généreux que ce que pensaient la propriétaire du restaurant et ses partenaires. Certains laissaient même l'équivalent d'un euro après avoir été rassasiés par les plats goûteux servis. D'autres ne payaient que 10 % de la valeur réelle de leur repas. Et ces gens-là étaient les plus généreux lors de cette opération qui a mal tourné pour le restaurant. En une semaine seulement, l'établissement a enregistré une perte de près de 14 000 euros. Il a alors dû revoir complètement sa politique.

Ne jamais laisser le client décider !

La morale pour tous les restaurateurs, c'est qu'il ne faut jamais laisser le client décider de ce qu'il va payer. Il est dans la nature de la plupart des gens de chercher à toujours payer moins cher au restaurant, même s'ils ont goûté à la cuisine d'un grand chef. Alors oui, on peut se montrer généreux au moment de fixer les prix dans la carte, mais jamais on ne donne la liberté de décider du prix au client au risque d'avoir de mauvaises surprises.  
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire