Trump, persona non grata dans les restaurants de De Niro

Le 24 mai dernier, l’acteur et hôtelier Robert de Niro a encore signifié son aversion pour le président américain au Daily Mail. Il a même annoncé que ce dernier n’est pas le bienvenu dans ses 39 restaurants éparpillés un peu partout dans le monde.

Au restaurant Pixabay
Au restaurant

La chaîne d’hôtels-restaurants Nobu interdite d’entrée à Trump

Robert de Niro et le chef  Nobu Matsuhisa ont fondé ensemble la chaîne d’hôtels-restaurants Nobu. Lors de l‘inauguration du nouveau Nobu Hotel Marbella, les deux compères ont pu discuter de l’évolution de la chaîne et de leur longue relation d’associés. À une question concernant ses clients idéaux, De Niro affirme que le président ne fait aucunement partie de ses clients favoris, stipulant qu’il ne laissera jamais entrer Trump dans l’un de ses restaurants. Il faut dire qu’il n’a jamais été tendre avec ce dernier, l’ayant déjà traité de « porc » et de « source d’embarras pour le pays ».  

Qu’en est-il vraiment en pratique ?

Même si Robert de Niro a des avis bien tranchés sur le 45e président des États-Unis, il semblerait que les médias ont quelque peu déformé le ton du discours. Juste après la déclaration de De Niro lors de l’inauguration, le chef Nobu, lui, a répondu avec humour qu’il aimerait voir Robert et Trump à la même table pour leur servir des sushis. Le Hollywood reporter s’est empressé d’avoir les retours sur cette petite polémique à travers l’attaché de presse de l’acteur. Selon celui-ci : "Bob (surnom de Robert de Niro) n'a interdit à personne de manger à Nobu ». Concernant les déclarations tirées du Daily News et relayées par les médias, il  ajoute: "Je sais ce qu'ils ont écrit, personne n'est banni." Cependant, la chaîne Nobu se garde le droit d’interdire l’entrée pour les clients impolis en raison de leur mauvais comportement, célébrité ou pas.        
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire