Pêchez vous-même votre poisson au restaurant

Au Japon, plus rien n’étonne. Le secteur gastronomique a d’ailleurs dévoilé plusieurs faits insolites. Avez-vous déjà imaginé pêcher votre poisson au restaurant pour votre propre repas ? Au Japon, cela existe bel et bien.

Poisson au restaurant Pixabay
Poisson au restaurant

Un concept original initié par un restaurant japonais

Le nom du restaurant Zauo est la composition de 2 mots, « za », signifiant assis et « uo » ou poisson. On peut donc traduire cela par « assis pour pêcher son poisson ». C’est justement le concept de ce restaurant situé à Tokyo. Cet établissement, filiale de la chaîne de bars d’Izakaya, vous invite à essayer une expérience plus qu’originale. Il s’agit de pêcher votre propre dîner.

Pêcher au restaurant, comment ça marche ?

De nature plutôt patiente, les Nippons aiment ce genre de défi, et acceptent de se voir attribuer une canne à l’entrée du restaurant. Eh oui, vous êtes accueillis avec une canne et quelques appâts en guise de bienvenue. À partir de ce moment, la balle est dans le camp des clients. Ils rejoignent le bateau géant, équipé de plusieurs aquariums où nagent les poissons, qui seront leurs futurs plats.

Chaque prise est récompensée par un chant spécial dans le restaurant, que ce soit un maquereau, une limande ou du requin. Chaque client peut aussi choisir son propre mode de cuisson : cru, cuit à la vapeur, grillé ou frit. Seulement, le client n’a pas la possibilité de se rétracter sur un poisson attrapé. Toute prise doit être payée et consommée. D’autre part, on peut opter pour d’autres recettes japonaises, pour ne citer que le sashimi, le sushi ou la tempura.  


Évidemment, les clients impatients peuvent commander directement sur la carte du restaurant, sans passer par la pêche. Aurons-nous un jour l’occasion de vivre ce genre d’expérience en France ?  
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire