Les hommes doivent payer plus dans un café en Australie

Face à l’inégalité salariale, un établissement de restauration en Australie a décidé d’agir. À l’addition, les hommes doivent payer plus dans le café vegan Handsome Her, sis à Melbourne.

Inégalité hommes-femmes Pixabay
Inégalité hommes-femmes

Une discrimination qui perdure

Comme dans de nombreux pays, l’écart salarial entre hommes et femmes est toujours d’actualité. Les femmes, victimes de cette discrimination essaient d’attirer l’attention. Leur requête est de voir cette pratique disparaître complètement du monde professionnel.

Le café Handsome Her tire la sonnette d’alarme

Alex O’Brien, propriétaire du café vegan Handsome Her, lance une offensive à l’endroit de la gent masculine et des autorités australiennes. Pour ce faire, elle a instauré au sein de son établissement une règle spéciale pendant 7 jours par mois. Pendant cette période, l’addition des hommes est majorée de 18% pour un café ou une spécialité végane. Ce taux correspond à l’écart salarial entre hommes et femmes en Australie. Jusqu’à ce jour, le principe imposé est très bien assimilé par les clients.

L’initiative a été bien accueillie, et aucune plainte émanant des hommes n’a été entendue. D’autant plus que la carte du café est plutôt alléchante, avec des salades colorées, des burgers roses à la betterave ou du latte bleu.

Pour sa part, la propriétaire reverse le montant de la taxe perçue sur la consommation masculine à une œuvre caritative pour des femmes nécessiteuses.

D’autres règles audacieuses en faveur des femmes

Outre la taxe, deux autres règles sont imposées dans le café et affichées sur le devant du comptoir.

- Les femmes sont prioritaires dans le café pour prendre place.

- Dans le café, il est exigé que le respect soit réciproque entre hommes et femmes.

Bref, a priori revendication féministe, cette démarche pourrait s’étendre partout dans les pays où la discrimination sexuelle prévaut encore. Cela équivaut à une interpellation de l’opinion contre les inégalités salariales dans le monde du travail.  
 
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire