Le crosne : un légume d’Asie adopté par la France

Si un jour il vous arrive de vous restaurer dans un restaurant japonais ou chinois et que vous trouvez ce légume dans quelques plats, à ce moment-là précis, vous serez ravi d’avoir lu les quelques lignes qui suivent. Ou-dejeuner vous dresse la carte d’identité de ce légume.

Crosne du Japon Margarethe Maillart, ENS de Lyon - biologie
Crosne du Japon

Du Japon à la France

Le crosne est un légume qui fut et continue d’être cultivé et dégusté dans les pays asiatiques, ce qui n’est guère étonnant lorsqu’on lit son nom entier : crosne du Japon. Ceci dit, avant d’arriver sur l’archipel nippon, il fut surtout répandue dans le nord de la Chine (d’après Régis Thomas, Margarethe Maillart et David Busti, on le trouve principalement en Mongolie-Intérieure, Shanxi, Xinjiang) On le connaît également sous le nom de stachys affinis. Les Français découvrent ce légume en 1882 et c’est dans le village du Crosne en Essonne qu’il sort de terre pour la première fois. D’où également son nom ! Ce légume nous vient donc du Japon avant d’être introduit en France où sa culture est expérimentée à Crosne.

Des recettes diététiques

La grande mode du Crosne en cuisine est lancée au 19e siècle après que l’écrivain Alexandre Dumas l’intègre à la liste des ingrédients qui forment sa recette de la salade japonaise. Il s’agit bien évidemment d’une préparation fictive puisqu’elle est mentionnée dans une de ses œuvres. Les Japonais sont connus pour leurs recettes saines. Et justement, les crosnes sont des ingrédients sains parfois pour se concocter des plats diététiques. Malheureusement, ce sont des produits rares en France, car ils sont peu cultivés. Ce légume est gorgé de sels minéraux et de glucides, et est en revanche pauvre en calorie. Il contient 80 % d’eau. Il est assez doux au goût.
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire