Du porno à la pause-déjeuner

Durant une pause-déjeuner, on prend un repas, ou alors on fait une petite somme. Certains en profitent pour faire des courses alors que d’autres se servent de ce moment pour discuter. Joseph Z lui préfère une tout autre occupation : regarder du porno sur son lieu de travail. Et en Italie, la loi l’y autorise.

Pause-déjeuner
Pause-déjeuner

Une décision de la Cour de cassation

Cette histoire a eu lieu en Italie. Joseph Z est un ancien employé de Fiat. Il a été licencié après avoir été pris en flagrant délit en train de regarder un porno dans les locaux de l’entreprise mais durant son heure de pause. Ce mois-ci, la Cour de cassation italienne a rendu un arrêt interdisant à un employeur de renvoyer un employé parce que celui-ci visionne un film pornographique durant sa pause-déjeuner. Il s’agit là du verdict de la procédure en appel intentée par Fiat à l’encontre de son ancien salarié. Durant le procès devant la Cour de cassation italienne, Joseph Z a indiqué qu’il était en train de passer un très court extrait du DVD pendant sa pause déjeuner dans l’usine du constructeur automobile à Termini Imerese, une ville située à proximité de Palerme en Sicile.

Licenciement abusif

Il y a 5 ans, Joseph Z avait perdu son procès devant le tribunal de première instance de la ville. Il a alors fait appel et a cette fois-là gagné. Fiat a alors fait un pourvoie en cassation qui vient donc de confirmer l’arrêt de la cour d’appel. Désormais, en Italie, licencier un employer en train de passer du porno durant ses heures de déjeuner constitue un licenciement abusif.  
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire