Du chat au menu d'un restaurant suisse ?

Voilà une nouvelle qui a secoué le web et marqué certains esprit il y a quelques jours. Un restaurant suisse, La Table Suisse, servirait du chat et du chien au menu. Et pourtant, ce n'est pas ce que l'on croit.

La Table Suisse La Table Suisse / Facebook
La Table Suisse

Un faux restaurant

La Table Suisse, ce fameux restaurant célèbre sur le web pour sa cuisine un peu particulière, possède une page Facebook et un site Internet officiel. Un chef nommé Moritz Brunner cuisinerait du chat, une spécialité qu'il tiendrait de sa grand-mère. Du chien étofferait également la carte de l'établissement. Une vidéo circule même sur le Net à propos de ce restaurant pas comme les autres. Les réactions ne se sont pas fait attendre, et de nombreux internautes indignés se sont exprimés en commentaires sur la page Facebook de La Table Suisse et sur tous les médias en ligne qui ont repris l'histoire. Les insultes ont fusé de partout, certaines personnes ne mâchant pas leurs mots.

La bonne nouvelle, c'est que l'établissement en question n'existerait même pas, donc pas de chien ni de chat au menu. Que les défenseurs des animaux se rassurent ! Si l'on regarde de près, on ne retrouve ni numéro de téléphone où contacter les responsables du restaurant, ni adresse pour ceux qui seraient intéressés. Mais alors, pourquoi tout ce bruit ?

Une action pour dénoncer la consommation de viande

Toute cette campagne autour du faux restaurant La Table Suisse ne serait en réalité qu'une action pour dénoncer la consommation de viande, une façon d'encourager le végétarisme. La leçon qu'on veut nous transmettre ? Quand de nombreux restaurants dans le monde servent toutes sortes de viandes (poissons, poulet, bœuf, cochon, etc), tout le monde trouve ça normal. Mais pourquoi manger du chien ou du chat devrait-il être différent ? Telle est la question et la prise de conscience que l'on souhaite créer.  

Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire