Ces burgers inspirés des spécialités japonaises

Ah, le burger… un plat qui n'a rien perdu de sa jeunesse et qui continue à inspirer les chefs et les amateurs de cuisine du monde entier. À la place du pain bun, savez-vous qu'on peut utiliser du riz ou encore des nouilles ?

Burger Pixabay
Burger

Le sushi burger, la star du food porn

Tapez #sushiburger sur Instagram… et vous aurez des résultats surprenants, parfois hallucinants. Quand on a du mal à choisir entre un sushi et un burger, c'est indéniablement un bon compromis. Cette tendance s'est emparée des réseaux sociaux ces dernières semaines et nous fait saliver. L'idée ? Remplacer le traditionnel pain bun par du riz vinaigré à la façon d'un sushi ou d'un maki. Il faudra alors façonner le riz de façon à avoir la forme d'un pain bun puis le garnir d'ingrédients typiques des sushis, comme les dés d'avocat ou de concombre, du saumon fumé, du chou, du fromage, des crevettes, etc. Cette spécialité est une source d'inspiration intarissable, alors, n'hésitez pas vous aussi à poster vos créations sur les réseaux sociaux.   

Le Ramen Burger, tout simplement original

Encore un autre fruit de la rencontre des cuisines orientale et occidentale. Le résultat est plein d'originalité. Le Ramen Burger a en réalité été créé par le chef japonais Keizo Shimamoto il y a déjà quelques années. Encore une fois, le pain bun cède sa place à une spécialité japonaise : le ramen, ces célèbres nouilles. W for Work, dans le 10e arrondissement de Paris, fut l'un des premiers établissements en France à en proposer, c'était en 2014.

Bonne nouvelle pour les cuisiniers et cuisinières en herbe, de nombreux tutos et recettes sont aujourd'hui disponibles en ligne. Vous pouvez garnir vos nouilles de tout ce qui vous fait plaisir : un bon steak haché, un œuf sur le plat, de la laitue, des oignons caramélisés, une tranche de fromage, etc. 
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire