Un robot pizzaïolo, la révolution de Pazzi

En mars dernier, la chaîne Caliburger a adopté un robot créé par Miso Robotics et baptisé Flippy pour la préparation de ses pizzas. Pazzi marche sur ses traces avec le concept d’un robot totalement autonome pour remplacer le pizzaïolo.

Pizza Pixabay
Pizza

Pazzi, un projet Tech Good Food

Le nouveau robot pizzaïolo baptisé Pazzi représente certainement la nouvelle révolution dans le secteur de la gastronomie. Fruit de l’imagination des ingénieurs Sébastien Roverso et Cyrill Hamon, la création de ce robot a été dirigée par Philippe Goldman de la start-up Ekim. Il s’agit d’un concept innovant visant la franchise comme mode de développement. Le projet pilote sera lancé en France d’ici la fin de l’année et évoluera à l’international en 2019.

Un concept clé en main

Ce robot révolutionnaire est destiné à préparer des pizzas devant le client dans un point de restauration autonome. Le prototype est conçu de manière à permettre aux clients une expérience de restauration inédite, avec des ingrédients de qualité, un service rapide et des plats personnalisés… bref, le show cooking. Le robot est totalement autonome et ne requiert aucune intervention humaine. Il est contrôlable à distance, de la commande à la réception.

Un panel de 500 000 combinaisons de recettes disponibles

Ce fruit de la technologie permet de varier les créations et de personnaliser ses pizzas à l’infini. La rapidité d’exécution représente également un atout majeur, avec 30 secondes de préparation pour une pizza. Les recettes sont signées par le chef Thierry Graffagnino qui collabore avec la start-up depuis 2017.

La cuisson de la pâte fraîche se fait sur pierre, les ingrédients proviennent d’Italie et de France. La farine de blé est originaire des Moulins Familiaux, et les légumes sont bio. Des fromages AOP, des poissons de la pêche durable et du jambon clean label BBC composent la garniture. On a vraiment hâte de voir ce que cela va donner !  
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire