Un restaurant en Irak tenu par des femmes

Dans un pays où les fondements de la société patriarcale sont appliqués, il est difficile pour les femmes de monter elles-mêmes leur propre affaire. Pourtant, Sairan Raeuf, Naska Nassredin et Awas Hissam, toutes originaires du Kurdistan, se sont lancées. C’est ainsi que leur restaurant a ouvert ses portes à la fin de l’année 2015.

Restaurant Pixabay
Restaurant

Des femmes qui ont fait preuve de courage

Dans un environnement hostile à l’émancipation des femmes, être à la tête d’un restaurant lorsqu’on est une femme est un défi de taille. Trois femmes venant de Kirkouk ont pris leur courage à deux mains. Après avoir réussi à s’éloigner de la persécution sous le règne de Saddam Hussein, Naska, Sairan et Awas ont décidé de vivre en Irak pour habiter dans une ville non loin de la frontière du pays. Les trois femmes avaient un projet commun en tête : celui d’ouvrir un restaurant qui accueille chaleureusement tout le monde. Mais dans la société kurde, cette initiative aurait été limite honteuse. Naska voulait acquérir son indépendance, tandis qu’Awas et Sairan avaient besoin de gagner leur vie. Grâce à leur persévérance face à la réticence de leur famille, le restaurant baptisé « Les trois sœurs » a vu le jour en décembre 2015.

Un restaurant ouvert à tous

Le principe de la maison est l’hospitalité. Les hommes, qui constituent la majorité de la clientèle, soutiennent cette initiative. Naska considère leur établissement comme une sorte d’orphelinat qui accueille chaleureusement tous ceux qui en franchissent le seuil. « Les trois sœurs » est peu à peu devenu un endroit où les clients, quels qu’ils soient, peuvent se sentir vraiment libres.   
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire