Un nouveau resto pour Jean Imbert, avec sa grand-mère !

Quatre semaines, c’est le délai que se donne Jean Imbert pour ouvrir son nouveau restaurant qui remplacera L’Acajou à Paris, et qu’il tiendra avec sa mamie.

Au restaurant Pixabay
Au restaurant

Le projet en gestation

Après l’ouverture du Swan and Bar Bevy à New York en novembre dernier, Jean Imbert se lance dans un nouveau défi dans lequel il compte impliquer sa grand-mère. C’est en effet cette dernière qui l’a inspiré et lui a donné envie de devenir chef. Il tient d’elle cette envie de cuisiner de bons plats pour ensuite les partager avec ceux qu’il aime.

Ce nouveau défi, c’est la transformation de L’Acajou, son restaurant du 16e arrondissement qu’il a ouvert alors qu’il avait 22 ans. Dans quatre semaines, on en saura plus sur cette transformation. Pour l’instant, Jean Imbert s’est contenté d’annoncer son projet sur son compte Twitter le 13 février dernier. Il faudra donc s’armer de patience pour savoir ce que deviendra le 35 bis, Rue Jean de la Fontaine.

Le parcours d’un chef hors pair

Jean Imbert s’est fait connaitre au grand public grâce à sa victoire dans la 3e édition de Top Chef, l’émission culinaire de M6. Il est rapidement devenu le chef des stars. Résultat d’une collaboration avec Pharell Williams, il ouvre son premier restaurant aux États-Unis, et Jay-Z et Beyoncé font partie de ses meilleurs clients.

Ses amis les stars n’hésitent pas à poster sur les réseaux sociaux les plats de Jean Imbert qu’il tient lui-même de sa grand-mère. Ils sont ainsi friands de sa blanquette de veau, de sa salade César et de ses crêpes.

Dans les restaurants qu’il tient outre-Atlantique, le chef a à cœur de servir des plats préparés avec des ingrédients bio et originaires de la région. Ainsi, pour le Encore de New York, les fruits et légumes ne voyagent pas plus de 30 km, le miel est recueilli sur le toit de l’immeuble et la mozzarella vient de Brooklyn.
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire