Un micro-sushi

Il y a les petits fours et il y a les micro-sushis faits à partir d’une seule graine de riz. Cet étonnant met en miniature est proposé uniquement au Japon par le maître-sushi Hironori Ikeno. Cela fait maintenant 13 ans qu’il s’est lancé dans cette spécialisation et voilà que la renommée de son art dépasse les frontières du pays du soleil levant. Car les sushis microscopiques de Hironori sont à l’heure actuelle les sushis les plus petits du monde qui n’aient jamais été proposés en restauration.

Des sushis au milimètre odigo travel
Des sushis au milimètre

Petits mais savoureux

Le bar à sushi de Hironori Ikeno, se trouve dans le cœur historique de la capitale nipponne. Les initiés savent qu’en matière de sushis, sashimis et de makizushis, la découpe est un élément primordial. Et c’est justement parce qu’il maîtrise de manière exceptionnelle les techniques de découpe, que cet itamae réussit l’exploit extraordinaire de réaliser un sushi avec seulement une graine de riz. Et non content de faire des micromanipulations, Hironori assure également côté saveur : chaque grain de riz possède un goût à part entière, venant enrichir celui de la garniture. En tout cas, il séduit les Tokyoïtes comme le prouve la forte affluence dans son établissement.


De la blague à la commercialisation

Ce qui n’était à l’origine qu’une blague partagée avec un client est devenu un véritable fonds de commerce. Interrogé par Reuters, le chef sushis explique en effet qu’il y a 13 ans, il a servi un sushi miniature à un client histoire de rire un peu. Mais tout en servant la pièce microscopique, il s’est demandé s’il ne pouvait pas développer l’idée. C’est ainsi que sont nés les sushis faits d’une graine de riz. Enfin, niveau difficulté, il confie que la réalisation de ces modèles miniatures sont beaucoup plus complexe et prennent beaucoup plus de temps que celle des sushis traditionnels. 
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire