Top 10 des meilleurs restaurants du monde 2017

Tout comme le secteur artistique, le secteur gastronomique a aussi ses « Oscars ». Le 05 avril dernier, le World’s 50 Best a dévoilé la liste des 50 meilleurs restaurants dans le monde de l’année 2017, à Melbourne. Pour l'heure, nous vous dévoilons le top 10 de ces adresses exceptionnelles.

Top 10 restaurants Pixabay
Top 10 restaurants

Eleven Madison Park, New York

Pour la première fois dans l’histoire, le titre de meilleur établissement du monde revient au restaurant Eleven Madison Park qui s’ajoute aux 3 étoiles du guide Michelin. Son chef Daniel Humm, le roi des cronuts, et son collaborateur Will Guidara ont œuvré ensemble pour y arriver. L'établissement figurait déjà dans le top 5 pendant 3 ans, et  était à la 3e place en 2016, mais les jurys de cette 15e édition ont reconnu à l’unanimité sa notoriété, et le New York Times lui a même attribué sa note maximale de 4 étoiles lors du concours.

Osteria Frnacescana, Modène, Italie

Détenteur du titre 2016, il s’est vu détrôné par Eleven Madison Park en obtenant le titre de meilleur restaurant d’Europe pour 2017. Néanmoins, son chef Massimo Bottura ne cesse de surprendre les consommateurs par ses créations originales et ses talents culinaires, pour ne citer que les 5 âges du Parmigianoo Reggiono, une présentation du célèbre fromage régional en 5 formes et textures inédites.

El Celler de Can Roca, Gérone, Espagne

Classé deuxième l’année dernière, El Celler de Can Roca a reculé de 2 places. Cependant, le chef Joan Roca continue de briller grâce à sa signature de cuisinier créatif et sa cave insolite équipée d’espaces sensoriels. De plus, la pureté et la puissance des saveurs de ses plats lui ont valu 3 étoiles au guide Michelin.

Mirazur, Menton, France

Grâce au chef Mauro Colagreco, le restaurant Mirazur  a progressé en gagnant 2 places par rapport à 2016. Il ne cesse d’emporter ses clients dans un voyage culinaire entre terre et mer, avec des plats inspirés des légumes rares et des jeunes pousses de son propre jardin, entre autres le risotto de quinoa, ou le poisson agrémenté de purée de céleri-rave et de sauce fumée.

Central, Lima, Pérou

Le restaurant péruvien le Central se démarque par la promotion des produits 100% régionaux et sains utilisés dans sa cuisine, et sans transformation chimique. Le chef Virgilio Martinez déferle sa passion pour le skate dans la cuisine, et sa femme Pia Leon le soutient dans ses besognes. Les 15 tables de l’établissement sont une invitation pour un voyage à travers les écosystèmes du Pérou.

Asador Etxebarri, Axpe, Espagne

Le génie de la grillade, Victor Arguinzoniz, a contribué énormément à la montée en flèche de cet établissement qui est passé de la 10e à la 6e place. Sa cuisine traditionnelle a conquis les jurys, notamment les huîtres, les civelles, les anchois ou l’aloyau grillé.

Gaggan, Bankok, Thaïlande

Les efforts du chef Gaggan Anand ont payé et l’ont projeté à la 7e place alors qu’il était à la 23e en 2016. Il est fier de servir dans son restaurant des plats typiques asiatiques, mélangeant les techniques culinaires modernes et les recettes de sa ville natale, Calcutta, pour obtenir une cuisine indienne progressive. Vous pouvez y goûter des beignets pakoras ou des galettes papadum revisitées à sa façon.

Maido, Lima, Pérou

Second établissement péruvien dans le top 10, il est monté de la 13e place l’année dernière à la 8e. La cuisine Nikkei du chef Mitshuharu Tsuruma séduit les passionnés de la gastronomie hybride, et la fusion des techniques japonaises avec les ingrédients péruviens est tout simplement surprenante.

Mugaritz, Errenteria, Espagne

L’établissement d’Andoni Luis Aduriz a reculé de 2 places depuis l’année dernière. Toutefois, ce chef n’hésite pas à apposer sa signature dans le secteur de la restauration en révolutionnant les habitudes alimentaires. Il marque également son territoire par ses créations artistiques, comme les asperges blanches parsemées de chrysanthème.

Steirereck, Vienne, Autriche

Le chef propriétaire de l’établissement, Heinz Reitbauer, se différencie par sa cuisine autrichienne moderne concoctée avec des ingrédients locaux produits dans sa propre ferme et sur les terrains voisins. 
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire