Ticket restaurant et distributeur automatique

Depuis début septembre, les salariés détenteurs d’un ticket restaurant peuvent les utiliser pour payer un achat sur un distributeur automatique, suite à un accord passé le 16 juillet 2013 entre La Chambre syndicale de la distribution automatique (Navsa) et la Commission nationale des titres-restaurants (CNTR).

Distributeur automatique de repas Le nouvel economiste
Distributeur automatique de repas
Il y a toutefois plusieurs conditions à respecter pour qu’une entreprise puisse offrir cette possibilité à ses employés.

Tickets restaurants et distributeurs automatique de repas

Les tickets restaurants sont utilisables uniquement sur les distributeurs installés dans l’enceinte de l’entreprise. Les distributeurs présents dans les endroits publics (gare, aéroport… etc.) n’acceptent pas ces titres restaurants. Par ailleurs, le distributeur d’entreprise doit pouvoir techniquement accepter les tickets restaurants. Le problème ne se pose pas pour celles qui de ne disposent pas encore de machines : lorsqu’elles vont décider d’en acquérir, il leur suffit de choisir un distributeur avec paiement par ticket restaurant en plus des paiements par carte et argent liquide.

Le règlement appliqué aux salariés

Du côté des salariés, l’option est également assortie de quelques conditions. Chaque salarié a droit à un ticket par jour par jour de travail et ce ticket ne peut être utilisé qu’une fois par jour. En revanche, il peut acheter plusieurs produits avec un même ticket, à condition de procéder aux achats au même moment (en simultané). En clair, au moment de commander, le salarié a intérêt à sélectionner tout ce dont il a besoin avant d’introduire son ticket restaurant pour le paiement. Cette disposition permet de légitimer l’impossibilité pour la machine de rendre la monnaie. Par ailleurs, le ticket restaurant ne peut-être utilisé pour payer l’achat d’un produit pouvant être stocké (barre de chocolat par exemple). À noter enfin que seuls sont valables les tickets délivrés par la société.   
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire