The Air Food Project

Le Programme d'Aide Alimentaire Européen (PEAD), adopté en 1987, arrive à terme.

Logo du projet The Air Food Project
Logo du projet

D’après les Banques alimentaires, la Croix-Rouge française, le Secours populaire, les Restos du coeur et l'agence Havas Paris

 "Si un nouveau programme n'est pas voté par les chefs d'Etat ou de gouvernement avant décembre 2012, notamment à l'occasion de la finalisation du budget européen pour les sept ans à venir, l'aide alimentaire à l'échelon européen disparaîtra totalement et irrémédiablement un an plus tard ». Or cette aide "représente de 23% à 50% des denrées alimentaires distribuées, soit 130 millions de repas qui risquent de disparaître dans un an"." Pour obtenir le maintien du programme, les associations ont monté The Air food project. Leur objectif est de sensibiliser l'opinion publique et d’interpeller les élus de l'UE sur le sort qui attend 18 millions d'Européens dans une situation financière précaire, si le PEAD cessait. Cette aide alimentaire est capitale pour eux. Le Air food Project c’est un site Internet, une page facebook et un compte Twitter avec le mot-clé #airfood.

L’objectif dans un premier temps est de soutenir soi-même le projet en utilisant son profil facebook

Les associations recherchent le nombre symbolique de 18 millions de personnes soutenant le projet. Dans une deuxième étape, il s’agit de mobiliser l’opinion de différentes façons : partager le projet sur son profil facebook, télécharger l’image du projet pour le publier sur son profil facebook, télécharger le logo de l’opération, ajouter le badge Airfood Project à sa photo de profil et choisir une personnalité politique que l’on souhaite interpellez et lui envoyer un tweet. Enfin, en troisième étape, il s’agit d’intervenir dans la mobilisation (on devient alors membre de la communauté air fooder) en se filmant alors que l’on fait semblant de manger le contenu d'une assiette vide puis en postant la vidéo sur internet. Source et logo : 
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire