Sandwicherie et boulangerie, la révolution VAE

Prenez connaissance des nouvelles orientations de la restauration rapide en termes d'offre.

Sandwich jambon-fromage boulangerie-pâtisserie Papin
Sandwich jambon-fromage

Le snacking typiquement français remporte du succès

D’aprés les chiffres révélés à l’occasion du Sandwich & Snack Show, en termes de VAE, le snacking à la française constitue 70 % des ventes des sandwicheries. En effet, ce type de snacking, caractérisé par la « prédominance » du sandwich traditionnel réalisé à base de baguette, engrange plus de 1,26 milliard de recettes. Ceci représente environ 63% des sandwiches vendus. La majorité de ces sandwiches contiennent des ingrédients classiques notamment du jambon et du beurre. Dans le cadre professionnel, les consommateurs prennent au minimum un sandwich sur les quatre repas de la journée. Pendant les heures de loisir, le ratio est de un sur trois et dans le cadre d’un déplacement, elle représente une consommation sur deux. Le secteur de la Boulangerie-Pâtisserie suit également cette tendance puisqu’il s’oriente de plus en plus vers le snacking. En 2010, 81% des établissements proposent un déjeuner et des plats à emporter. 60 % de ces établissements se spécialisent même dans la sandwicherie.

Quiches, baguettes, pizzas

Toujours dans le secteur de la Boulangerie-Pâtisserie, outre les sandwichs, la quiche a également la cote selon les chiffres du CHD Expert 2010. 79,1% des établissements qui présentent une offre à emporter l’ont compris et proposent ce produit dans leur restaurant. Après la quiche, c’est le sandwich baguette qui est le plus demandé et donc proposé. En troisième place, on retrouve la pizza. A noter qu’en 2010, 69% des établissements présentaient ce produit comme celui qui leur rapportait le plus.  Enfin, en 2010, 86% des établissements proposent des pâtisseries parmi leur offre dessert à emporter.    
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire