Révision du label « fait maison » dans quelques semaines

L’État va apporter quelques modifications dans le texte régissant le label « fait maison ». C’est ce qu’a indiqué Carole Delga, la secrétaire d’État au commerce et à l’artisanat. Il s’agit plus exactement d’une simplification des anciennes dispositions déjà entrées en vigueur. Un nouveau décret sera attendu d’ici à la fin du mois.

Logo label fait maison
Logo label fait maison

Les modifications à prévoir dans le nouveau texte

Un produit fait maison sera un produit cuisiné avec des ingrédients crus. Autrement, le moindre recours à des surgelés ne permet plus cette qualification. Par ailleurs, le nouveau texte n’évoque plus l’obligation d’éplucher les pommes de terre au sein même de l’établissement. Dans une autre mesure, les établissements sont désormais contraints de préparer eux-mêmes leur pâte feuilletée, cette dernière ne faisant plus partie des exceptions, c’est-à-dire, des produits qui ne sont pas fabriqués par les restaurants, mais dont la présence dans un plat ne constitue pas un obstacle à sa labellisation. C’est le cas des pâtes, du pain et des charcuteries.

La cuisine d’assemblage n’est plus une cuisine maison

La cuisine d’assemblage ne peut plus recevoir le label « fait maison », y compris lorsqu’elle est faite uniquement d’ingrédients entrant dans la catégorie des exceptions. Ainsi, une assiette de charcuteries ne peut-être considérée comme un plat fait maison à moins que les charcuteries soient fabriquées dans les cuisines du restaurant qui le propose. Enfin, la mention « les plats 'faits maison' sont élaborés sur place à partir de produits bruts » est remplacée par le logo du label à poser à côté du plat concerné.
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire