Restos et commerces à Strasbourg : opération zéro déchet

Les initiatives responsables s’enchaînent à Strasbourg. A l’initiative de l’Association Zéro Déchet, de nombreux restaurants et commerces contribuent à la préservation la nature depuis mars dernier.

Opération Zéro Déchet Pixabay
Opération Zéro Déchet

Conscients et volontaires

On dénombre pas moins d’une soixantaine de professionnels qui participent à l’opération « zéro déchet ».  Ces restaurateurs et commerçants ont compris qu’ils ont le devoir d’éduquer les consommateurs à s’engager dans la lutte pour sauvegarder notre environnement. En placardant cette affiche, ils affirment leur volonté de limiter la production de déchets. 

Un acte écologique et responsable vis-à-vis de la nature

L’affiche « Bring your own container », traduit littéralement « ramenez votre propre récipient », est apposée sur la devanture des commerces ou établissements de restauration qui ont rejoint les rangs des écologistes. Ils ne fournissent plus d’emballage pour les produits vendus. Ces affichent servent d’outils de persuasion pour encourager les clients à apporter des récipients et autres emballages réutilisables lors de leurs courses. Des sacs lavables ou recyclables, des pots et bouteilles réutilisables peuvent se substituer aux emballages plastiques.

Le message anti-gaspi a porté ses fruits avec le développement de l’adhésion au concept.  Les clients sont prêts à faire des efforts pour produire le moins de déchets. En papier ou plastique, les emballages de polluent l’environnement. Le plastique ne se détériore pas en 4 siècles, tandis que la production de papier nécessite de nombreux arbres. Les barquettes en polystyrène et les gobelets à jeter sont tout aussi néfastes, et l’autocollant de l’opération zéro déchet est un outil pour essayer de rétablir l’ordre dans notre société.

Allez ! Le changement commence par nous-mêmes ! 
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire