Restauration rapide : Bilan 2011

Le bilan 2011 du marché de la restauration rapide est éloquent : la croissance a été au rendez-vous en dépit du marasme économique. Les chiffres, fournis par le cabinet Gira Conseil, ont été publiés mardi 31 janvier à l'occasion d’un point de presse à l’initiative des organisateurs de la treizième édition du Sandwich&Snack Show. Pour rappel, le salon se déroulera du 15 au 16 février à la Porte de Versailles à Paris.

Enseigne de restauration rapide
Enseigne de restauration rapide

Tendance générale

Pour 2011, le marché de la restauration rapide français, rebaptisé ventes au comptoir (VAC), est dans une forme insolente. Le secteur a enregistré une hausse de 4,65% par rapport à 2010 et a généré  32,7 milliards d'euros de chiffre d’affaires. En 2004, les ventes au comptoir ont rapporté 19,6 milliards. En sept ans donc, les ventes ont augmenté de plus de 66%. La restauration rapide représente à l’heure actuelle 40% du chiffre d‘affaires global de la consommation alimentaire hors domicile.

Les raisons du succès

A l’origine de cette euphorie, il y a le prix bien sûr mais pas seulement. L’offre de restauration rapide se diversifie et le secteur cherche en permanence de nouveaux canaux de distribution. Par exemple, de nombreuses boulangeries se sont reconverties ou se sont dotées d’une sandwicheries. Les grandes surfaces dédient des rayons entiers au  snacking. Par-dessus tout, on assiste à une montée en gamme des fast-foods et l’on parle de plus en plus de fast-good. C’est ainsi que le hamburger, longtemps associé à la malbouffe, se construit une nouvelle image avec l’arrivée du hamburger bio. Sans compter  les chefs étoilés au Michelin qui en proposent dans leur carte.

Envolée de la vente à emporter

La moitié des ventes réalisées sont à emporter, exactement comme aux USA. Parallèlement, le «street vending» se développe : l’offre alimentaire mobile investit les rues françaises.

Succès de la sandwicherie

Le marché du sandwich est demeuré stable puisqu’il n’affiche qu’une légère hausse de 0,8% soit  6,62 milliards d'euros de chiffre d’affaires. Cette année, 2,02 milliards de sandwiches ont été vendus. Les baguettes, proposées à un prix moyen de 3,27 euros, représente 65% des ventes. On aimerait bien connaître la part des bars à sushis et bars à salades dans ces chiffres...
Elodie
Par

Elle aime tout ce qui rend service à la masse populaire comme les grandes chaînes de restauration rapide organisées en franchise. Elle s’est donc portée volontaire pour parler de ces enseignes où l’on s’offre une sortie restaurant sans se ruiner.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire