Quand les restaurants refusent la porte-parole de Trump

Malgré son statut de Président de la République, Donald Trump est une personnalité synonyme de controverses. Suite à ses récentes décisions, un certain nombre de restaurants ont pris la décision de ne plus accepter quelques membres de son équipe, dont sa porte-parole.

Au restaurant Pixabay
Au restaurant

Des motifs de moralité chez les transgenres  

Le 22 juin dernier, la propriétaire du restaurant américain Red Hen a prié la porte-parole de Donald Trump, Sarah Sanders et sa famille, de quitter son établissement pour des motifs de moralité. En effet, suite à la récente décision politique de Donald Trump qui limite désormais l’intégration des transgenres dans l’armée, le propriétaire des lieux, Stefani Wilkinson, lui a rappelé que son établissement avait tout simplement des valeurs à respecter, pour ne citer que la présence de plusieurs employés homosexuels. Selon eux, une telle décision est tout simplement une attaque contre les minorités sexuelles.    

La révolte des Mexicains  

Le même schéma s’est également produit dans le restaurant mexicain MXDC Cocina, à proximité de la Maison Blanche, d’après TMZ. La secrétaire à la Sécurité intérieure des États-Unis Kirstjen Nielsen a en effet été contrainte de quitter les lieux suite à une manifestation de plusieurs activistes protestant contre la politique migratoire du Président Trump. Le Metro DC Democratic Socialists of America avait pour objectif de lui faire comprendre que cette nouvelle mesure ne fait que séparer les enfants de leurs parents par la frontière.  

Une remise en question des restaurants Trump  

Suite à cet incident avec Sanders, le président américain s’est manifesté sur les réseaux sociaux en évoquant le manque d’hygiène du Red Hen, et en le qualifiant le de restaurant crasseux. Ses propos violents se sont ensuite retournés contre lui. En effet, d’après le Daily Beast, le supposé manque d’hygiène du restaurant de Stefani Wilkinson n’est rien comparé à celui des établissements Trump qui est fréquemment dénoncé par les autorités sanitaires.78 violations du code sanitaire ont entre autres été relevées à l’Hôtel Trump International, à Washington, contre 15 infractions au Mar-a-Lago, en Floride.  
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire