Propreté d'un restaurant: comment l'évaluer ?

Voilà un sujet bien épineux, d'autant plus que le ministère de l'Agriculture a décidé de rendre publics les rapports de contrôle des établissements de restauration. Paris et Avignon ont fait l'objet de l'expérimentation.

Restaurant Pixabay
Restaurant

Les notes d'hygiène des restaurants

Des inspections ont été menées à Avignon et à Paris en 2015, entre juillet et décembre. 200 restaurants ont été contrôlés à Avignon contre 1 500 dans la capitale. La Direction Générale de l'Alimentation ou DGAL est à l'origine de cette enquête, par la suite rapportée par l'association de consommateurs CLCV.

Il existe trois notes attribuées aux établissements contrôlés selon leur respect de l'hygiène et de la propreté :
- "bon" pour ceux qui sont dans le respect de l'hygiène
- "acceptable"
- "à améliorer" pour ceux qui sont surveillés de près par les services de contrôle

Très peu de restaurants parisiens contrôlés (7 seulement) ont accepté d'afficher leur note pour qu'elle soit bien visible par la clientèle. Mais il ne faut pas non plus s'attendre à ce que cette initiative soit généralisée, d'autant plus que ce n'est pas encore obligatoire.

Concrètement, comment les consommateurs évaluent un restaurant ?

Il se peut que l'évaluation de la DGAL soit faite sur des normes et critères trop contraignants pour les petites structures. C'est pourquoi sa notation est très critiquée. Dans tous les cas, il faut savoir qu'un restaurant qui mettrait la santé de ses consommateurs en danger sera contraint de fermer. Cela ne concerne pas forcément tous les restaurants inspectés et notés "à améliorer".

Mais soyons plus réalistes ! Pour nous consommateurs, la première impression compte beaucoup quand on s'attable dans un bistrot ou un restaurant quelconque : est-ce que la table est propre, la vitrine est-elle bien nettoyée, les couverts sont-ils nickels, qu'en est-il des toilettes ? Voilà les éléments auxquels tout le monde a accès. Les plus chanceux pourront peut-être jeter un œil en cuisine et se faire une idée.        
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire