Poke bowl vs buddha bowl : quelles différences ?

Nous sommes nombreux à être totalement désorientés face aux tendances culinaires healthy les plus célèbres du moment. Après le bowl cake, le gâteau aux flocons d’avoine, le smoothie bowl, la boisson au yaourt et aux fruits, deux autres concepts qui prônent l’alimentation saine enchaînent les photos vraiment « food porn » sur les réseaux sociaux. Entre le poke bowl et le buddha bowl, votre cœur balance ? Il faudrait déjà commencer par savoir en quoi sont-ils réellement différents l’un de l’autre.

Poke bowl Pixabay
Poke bowl

Le poke bowl

Tendance venue d’Hawaï, le poke bowl plaît par son exotisme. Si la base est composée de thon rouge qui est en voie de disparition, on commence à adapter ce plat avec du saumon, du bar, de la daurade ou du Saint-Jacques. Pour les autres ingrédients, la recette laisse place à l’imagination et  à la créativité.

Après une marinade à la sauce soja, on y ajoute des dés de mangue, d’avocat, du gingembre émincé, des noix de cajou et de macadamia concassées, de la ciboulette hachée, des algues en fines lamelles (feuilles de nori) et du riz vinaigré. Évidemment, on peut ajouter des oignons, du citron, des graines de sésame et de l’huile de sésame dans la marinade pour varier. Ou pourquoi pas de la chair de crabe, des œufs de lumps, de la papaye, de l’ananas, du chou kale, des baies rouges ou encore du matcha ? Ici, on note une inspiration clairement japonaise.

Le buddha bowl

À vrai dire, les origines du buddha bowl restent encore incertaines. Mais pourquoi ce nom ? Tout simplement parce que l’apparence du bol bien rempli ressemblerait au ventre rebondi de la statue de Bouddha. C’est Martha Stewart, personnalité américaine, qui a publié une des premières recettes du plat dans un de ses livres en 2013. Quant à son contenu, il est veggie ou vegan, et cela pourrait être un héritage ou une inspiration émanant du bouddhisme, en référence au respect des animaux. Cela n’exclut pourtant par l’utilisation de viandes dans le buddha bowl. Pour réussir la présentation de cette spécialité, il suffit de mélanger plusieurs éléments en petites portions.

On y trouve toutes les textures et cuissons possibles, pour ne citer que le cru, le cuit, le croquant ou encore le fondant. La base varie en fonction de la saison, des goûts et des envies, mais doit être un repas complet et équilibré. La recette inclut une céréale, un oléagineux, des légumes, des graines variées et une légumineuse. On peut y rajouter du tofu pour plus de protéines et des herbes pour rehausser la saveur.

Poke bowl vs buddha bowl

Tous deux font partie des « bowls » les plus appréciés du moment et intègrent la tendance « healthy food ». Mais alors quelle différence ? À l’origine, le poke bowl est conçu comme un plat détox et le buddha bowl un plat équilibré pour garder la ligne. Le premier est alors considéré comme une salade tandis que le second est un plat complet. Leur point commun ? Sains et peu caloriques, les deux privilégient l’utilisation du bowl comme récipient de dressage et de service.  
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire