O'Naturel, premier restaurant naturiste à Paris

Suite logique du premier espace naturiste, le premier restaurant naturiste baptisé O’Naturel a ouvert ses portes à proximité des Bois de Vincennes. Il a invité les journalistes la soirée du 2 novembre dernier pour le découvrir. Le lendemain, l’établissement commencé à accueillir ses clients au 9 rue de Gravelle, dans le 12e arrondissement de Paris. Depuis, il ouvre ses portes tous les soirs, du mardi au samedi.

Restaurant O'Naturel O'Naturel / Facebook officiel
Restaurant O'Naturel

Un concept audacieux

Les jumeaux Mike et Stéphane Saada, assureurs reconvertis en restaurateurs, sont à l’origine de ce concept original qui est une grande première à Paris. Aménagé pour 40 convives, une seule condition s’impose pour pouvoir fréquenter le restaurant : savourer ses repas dans le plus simple appareil. Un vestiaire équipé de casiers a été conçu à l’entrée pour que tous les clients puissent y laisser leurs vêtements. Si tous les hôtes sont nus, le patron de l’établissement, les serveurs et les cuisiniers sont par contre habillés. Pour préserver l’hygiène, des housses à usage unique recouvrent tous les sièges, et sont remplacées pour chaque nouveau client. Quant aux passants qui circulent dans la rue, ils n’ont aucune possibilité de voir l’intérieur du restaurant grâce au rideau opaque installé sur la devanture.

Des plats bistronomiques à la carte

La carte d’O’Naturel est composée de 4 entrées, 4 plats et 4 desserts au choix. Le chef privilégie les produits frais et de saison, et propose des plats vegan. Cela ne l’empêche pas de concocter des recettes à base de foie gras, de homard, d’agneau et de St-Jacques. Chez O’Naturel, la formule complète entrée, plat et dessert coûte 59 €. Adeptes du naturisme en France, à vos claviers pour la réservation, obligatoires pour entrer dans ce restaurant.      
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire