Mozzachic, le premier bar à Mozzarella ?

Visiblement, en restauration, depuis l’avènement des bars à sushi, le concept de « bar » s’est démultiplié !

Dégustation en libre service Mozzachic
Dégustation en libre service
Bar à salade, bar à pâte, bar à soupe, bar à purée… et au mois d’octobre, le 8e arrondissement parisien a vu la naissance du premier bar à mozzarella, baptisé Mozzachic !

L’établissement est pour ainsi dire atypique

Dans la conscience collective, la mozzarella s’utilise en salade, en garniture de pizza et sur les côtelettes. Difficile pour le grand public d’imaginer d’autres recettes. Et pourtant, il ne s’agit là que de préjugés culinaires. La mozzarella se conjugue bel et bien au pluriel et Mozzachic nous en donne la preuve. Déjà, il n’existe pas une mozzarella, mais plusieurs mozzarellas, toutes disponibles chez Mozzachic : le très noble et unique Mozzarella Campana (ou Mozzarella di Buffala, crédité d’un label DOP), la mozzarella tressée, la mozzarella fumée (ou provola) et la burrata. C’est avec ces différentes catégories de mozzarella que Mozzachic va concocter ses différentes recettes.

À la carte

La mozzarella est associée de 11 façons différentes : Mozza tomates basilic, Mozza jambon de Parme, Mozza Coppa, Mozza saumon fumé… Elle est également proposée en sandwich foccaccia et associée à des ingrédients telles la bresaola, la mortadelle, des aubergines napolitaines. Le fonctionnement bar se rencontre dans le menu baptisé Mozza Box. La clientèle est invitée à choisir une boule de mozzarella (campana, tressée, fumée ou burrata) ainsi que des accompagnements (tomate basilic, jambon san Daniele, saumon fumé…). La commande est remise accompagnée d’une boisson et d’un dessert. Mozzachic est un concept de restauration rapide signé Nicolas Breabout et David Amar. Les plats sont à déguster en salle ou à emporter. 
Marie
Par

Chez elle, on retrouve à la fois l’amour de l’écriture et la passion de la bonne cuisine. Critique gastronomique en herbe, elle est en recherche permanente de nouvelles expériences culinaires pour ensuite partager ses ressentis avec les lecteurs de ou-dejeuner.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire