Les risques des fruits de mer et poissons pas frais

Huîtres, coquilles Saint-Jacques et autres crustacés ont tout à fait leur place sur la table à l’occasion des fêtes. Toutefois, il faut s’assurer qu’ils sont bien frais, car les risques pour la santé existent bel et bien.

Fruits de mer Pixabay
Fruits de mer

Les fruits de mer pas frais, comment les reconnaître ?

Il y  des astuces toutes simples qui permettent de savoir si les fruits de mer ne sont pas propres à la consommation.

S’il s’agit d’huîtres, de moules ou de coquilles Saint-Jacques, elles doivent être bien fermées. Si elles s’ouvrent trop facilement ou si elles remontent à la surface de l’eau au moment où vous les lavez, il vaut mieux s’abstenir de les consommer.

Si vous prévoyez de consommer des langoustines, des araignées de mer ou des crabes, il est préférable de les acheter encore vivants et frétillants. Leurs yeux doivent être mobiles, et leurs pattes repliées sur elles-mêmes. Et pour ceux qui prévoient de sortir, il faut savoir que certains restaurants les gardent encore vivantes pour s’assurer de leur fraîcheur. C’est alors au client de choisir l’espèce à cuisiner. On retrouve surtout cette pratique dans les restaurants asiatiques.

L’intoxication alimentaire, le risque principal

À cause des toxines et bactéries qui se libèrent lorsque les aliments ne sont pas frais, le système digestif est infecté. Cette infection provoque des vomissements et des diarrhées plus ou moins sévères, parfois accompagnés ou non de douleurs abdominales. Une forte poussée de fièvre et une déshydratation aigüe peuvent aussi se produire.

La gastroentérite, une pathologie due aux aliments contaminés

Il s’agit d’aliments qui contiennent des virus, des bactéries ou encore des parasites intestinaux. La gastroentérite peut aussi être une conséquence de l’intoxication alimentaire. Les symptômes en sont d’ailleurs similaires : des vomissements et des diarrhées. Pour confirmer le diagnostic et adapter ainsi le traitement, un avis médical est indispensable.  
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire