Les qualités d'un bon déjeuner au travail

Ranger les paperasses, répondre à plusieurs appels, rester devant l’ordinateur toute la journée… le travail consomme beaucoup de notre énergie et surtout de notre force. Si jamais la qualité d’un déjeuner au travail est négligée, cela aura forcément des répercussions sur la santé, la productivité et autre.

Déjeuner au travail Pixabay
Déjeuner au travail

Les bonnes habitudes pour déjeuner au travail  

Les journées de travail sont longues et stressantes, en été avec la chaleur et en hiver quand la fatigue se fait ressentir. Le déjeuner doit donc être assez copieux pour tenir jusqu’à la petite collation de 16 heures ou même jusqu’au dîner, et pas trop lourd pour ne pas somnoler tout l’après-midi.  

Les impératifs :  
- Évitez de manger un déjeuner tout sucré ou tout salé, car l’équilibre des éléments ne sera pas maintenu.
- Évitez de manger devant votre ordinateur, car cela favorise l'embonpoint et vous allez manger trop rapidement.
- Prenez le temps de savourer votre repas pour une durée moyenne de 25 à 35 minutes.

Un déjeuner copieux pour tenir le coup au travail

Parce qu’un déjeuner de qualité aide à améliorer votre rendement mental et votre concentration au travail, il est nécessaire de ne pas le négliger. D’ailleurs, un bon repas à une heure plus au moins fixe (l’idéale est entre midi et 13h) élimine l’envie de grignoter pour le restant de la journée.  

Pour manger léger, mais complet, voici la recette d’une salade bien garnie :
- une salade verte
- un œuf dur
- des tranches de tomates
- des cubes de carottes vinaigrées
- un chou râpé
- une tranche de pain complet.
Terminez avec un yaourt brassé aux fruits, une pomme et un smoothie d’avocat.   

Pour un repas plus gourmand, prenez :
- une assiette de légumes sautés et de pain de viande
- une assiette de fromage
- une compote de fruits.  
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire