Les plats phares de la cuisine grecque

Faisant partie de la grande famille des cuisines méditerranéennes, la cuisine grecque se démarque par son héritage hybride culinaire, un mélange italien et oriental. Elle fait partie du patrimoine culturel immatériel de l’humanité, reconnue par l’UNESCO depuis 2010. La culture gastronomique grecque accorde une importance majeure à l’alimentation. Plus qu’un besoin, la nourriture représente pour ce peuple l’opportunité de s’amuser et d’être ensemble.

Cuisine grecque Pixabay
Cuisine grecque

Les éléments indissociables d’une tablée grecque

Bien qu’ayant subi l’influence des peuples voisins, la culture gastronomique grecque a su préserver les bases de sa cuisine. Des légumes, des poissons et de la viande frais composent la nourriture. L’huile d’olive, le pain de blé sont des ingrédients incontournables. Les aromates utilisés sont l’origan, la menthe, le persil, les oignons, l’aneth et le laurier. Cette cuisine privilégie aussi la production locale des petits agriculteurs et éleveurs, d’où la fraîcheur qui s’impose toujours dans ses plats.

Loin de se cantonner aux ingrédients traditionnels, les Grecques puisent également leur inspiration dans d’autres produits insoupçonnés. Ils ont notamment adopté les herbes askolibroi, la pomme de terre douce de Trikala, les châtaignes de Vólos, le porc noir hellénique et les chèvres de Sfakia. Les boissons typiques grecques sont le Retsina et l’Ouzo. Le premier est un vin local léger blanc ou rosé, à base de résine de pin fermentée. Quant à l’Ouzo, c’est une boisson alcoolisée au goût anisé. 

Les plats phares de la cuisine grecque

Pas toujours faciles à prononcer, les plats typiques grecs ont cependant le mérite de dépayser les papilles.

Servi en entrée, le Tzatziki est un yaourt épais de lait de chèvre ou de brebis, avec du concombre en fines tranches. Dans la même lignée, le khoriatiki est une salade grecque composée de tomates, de concombre, de feta, d’olives noires, d’oignons, des poivrons verts, avec des câpres et du persil. Toujours en entrée, le taramosalata est un mélange d’œufs de poisson, des œufs, du lait, du citron et de l’huile, servi avec des blinis selon les goûts. Quant au Dolmadakia, il s’agit de feuilles de vigne garnies de riz, d’oignons et de feuilles de menthe.

En plat de résistance, la moussaka est le plus célèbre. C’est un genre de gratin qui mêle viande hachée, aubergines en tranches et sauce béchamel, le tout cuit au four. Le Gyros est un sandwich grec fait avec un pita, de la viande, des oignons et de la tomate. Il y a également le Fasolada, une soupe de fèves ou de haricots, agrémentée d’oignons, de persil, de céleri et de feuilles de laurier. Le Stifado est l’équivalent du bœuf bourguignon, mais à base de viande de bœuf, de sanglier ou de lapin coupée en petits dés et cuite avec de l’huile d’olive, de l’oignon, du jus de tomate, du vinaigre, du vin rouge et du laurier. 

Au dessert, le Galaktoboureko est le plus prisé. Il s’agit d’une pâte phyllo remplie de crème pâtissière au citron et arrosée de citron. L’amygdalota est une petite boule d’amandes en poudre avec du sucre glace et de la vanille, du blanc d’œuf et de la semoule. Quant au Fanouropita, c’est un gâteau aux raisins secs, noix, cannelle, clous de girofle, jus d’orange et zeste d’orange.

La cuisine grecque en France

Pour découvrir la cuisine grecque en France et vous évader le temps d’un repas, plusieurs établissements ouvrent leurs portes tous les jours. On peut citer Mavrommatis à Paris, Chacha à Nantes et Kalipita à Marseille.

 
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire