Les Français et la cuisine asiatique, une histoire d'amour

À cause de la multiplication des enseignes spécialisées dans la cuisine asiatique, de la quête d'exotisme et de saveurs épicées, les Français laissent de plus en plus place à l’Orient dans leurs habitudes alimentaires.

Cuisine asiatique Pixabay
Cuisine asiatique

La cuisine asiatique, réputée plus saine

Au départ, les Français se tournent vers la cuisine asiatique pour alterner avec le traditionnel bourguignon et le burger frites. Une manière de varier le menu, avec cette empreinte d’exotisme qui est loin de déplaire. Cet exotisme est d’ailleurs l’un des arguments marketing des établissements de restauration rapide qui se sont spécialisés dans la cuisine asiatique.

Autre argument qui séduit : la cuisine asiatique est réputée être plus saine. En cause, un mode de cuisson nettement moins gras. Si ce n’est pas grâce au wok, cette marmite typique de la gastronomie de l’Est, c’est tout simplement parce que la cuisson à la vapeur est privilégiée. L’Association Française des Diététiciens Nutritionnistes ou AFND ajoute même que comme cette cuisine d’ailleurs laisse la place belle au thon, au saumon et autres produits de la mer riches en oméga 3, elle n’en devient que plus saine. Les légumes et les céréales amplifient ce côté sain et hautement diététique.

Les sushis, grand favori des Français

S’il y a bien un plat que les Français apprécient particulièrement, ce sont les sushis (et les makis). La multiplication des grandes chaines de sushis y est pour quelque chose. Le leader, Sushi Shop, engrange jusqu’à 110 millions d’euros, voire plus. Cette chaine n’hésite pas à associer des produits comme le caviar, la truffe ou le foie gras pour occidentaliser les sushis traditionnels, pour le plus grand plaisir des amateurs. Tous les ans, ce sont pas moins de huit nouvelles recettes que Sushi Shop propose à ses clients.

Pour Planet Sushi, un autre grand nom dans ce domaine, l’argument santé est mis en avant. C’est ainsi que l’enseigne dispense des conseils pour les diabétiques, les séniors ou les grands sportifs. Eat Sushi et son sushi drive ou Sushi West où presque tous les plats sont parsemés de graines de pavot, sont autant d’autres alternatives.

Le Pho et les rouleaux de printemps, plats vedettes de la cuisine vietnamienne

Si les Français en sont friands, c’est pour sa grande légèreté et parce que les ingrédients sont facilement reconnaissables. Le Pho est traditionnellement un bouillon de bœuf garni de nouilles de riz et de viande, le tout assaisonné avec quelques épices.

Autres plats d’une très grande fraicheur, les rouleaux de printemps séduisent énormément les palais occidentaux, en l’occurrence ceux des Français. Enroulés dans une galette de riz, le vermicelle de riz, les pousses de soja, la laitue et la menthe ainsi que les crevettes ou la viande de porc sont à la fois craquants, goûteux, doux et frais.

Le kimchi et le bibimbap de plus en plus appréciés en France

Trop souvent cachés derrière les termes génériques de cuisine asiatique, les plats traditionnels coréens n’ont pas toujours la place qui devrait leur revenir. Le kimchi est l’un d’entre eux. Il est vrai que s’habituer à la saveur et à l’odeur de cette recette de salade ou de chou fermenté est une première étape pour bien apprécier le plat. Mais le nombre de ses adeptes est  en courbe croissante, notamment grâce à ses propriétés nutritives.

Le bibimbap est un plat à base de riz, agrémenté de viande de bœuf, de légumes et d’œuf sur le plat. Pour en relever le goût, on utilise traditionnellement une pâte de piment, le gochujang.  
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire