Les fast-foods pour une alimentation saine

La restauration rapide se soucie de la qualité nutritionnelle des plats servis dans les établissements. C’est ce que révèle la 5e édition du Baromètre Nutritionnel de la Restauration Rapide que l’on doit au cabinet Nutritionnellement.

Hamburger en barquette en voiture pixabay
Hamburger en barquette en voiture

Des établissements de plus en plus engagés

Depuis 2 ans, les spécialistes du secteur ont annoncé une montée en gamme des cartes des établissements à service rapide. Manifestement, cette montée en gamme ne concerne pas uniquement le côté culinaire. Elle porte également sur l’aspect nutritionnel des recettes. Les statistiques révélées dans ce dernier baromètre sont sans équivoques : près d’un tiers des enseignes (27 %) ont inscrit une démarche nutritionnelle dans leur fonctionnement en 2013 et prés de la moitié (48 %) ont intégré les préoccupations d’ordre écologique dans leur philosophie. Pour comparaison, en 2009, on été à 12 % pour le côté alimentation saine et équilibrée et 7 % pour l’engagement en faveur de l’environnement.

Une carte reflétant l’engagement

La recommandation des 5 fruits et légumes par jours trouve son écho dans l’offre des établissements de restauration rapide. On en prend pour preuve les 97 % de restaurants qui mettent à la disposition de sa clientèle des plats de légumes (y compris en accompagnement). En 2009, 84 % des enseignes de restauration rapide mettaient en valeur les légumes. Les cartes privilégient par ailleurs les laitages et les légumes secs. Pour la première catégorie, 84 % des établissements en disposent tandis que pour la seconde catégorie ce sont 61 % des restaurants qui s’y sont lancés. En tous les cas, ces chiffres rassurent quant à l’implication des restaurants du secteur pour la santé de sa clientèle. Il faut savoir que les ménages français fréquentent massivement les chaînes de restauration rapide. 
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire