Le temps aurait une influence sur notre repas au restaurant

De manière consciente ou non, nous apprécions et jugeons notre lieu de restauration selon le temps qu’il fait. C’est ce que révèle cette étude américaine de l’Ohio State University : la météo impacte notre jugement dans la perception d’un restaurant. Et cela se fait sentir sur les commentaires et avis laissés sur la toile.

Manger au restaurant Image par Iva Balk de Pixabay
Manger au restaurant

L’humeur et l’assiette  

L’étude a d’abord commencé en Floride en mettant en parallèle les données météorologiques avec les avis et critiques des clients des restaurants. Les chercheurs ont ensuite élargi leur champ d’étude en interrogeant 158 personnes dans tous les États-Unis. Enfin, ils ont choisi 3 États aux climats très différents et ont demandé une nouvelle fois à un groupe de 107 personnes de décrire leur expérience dans un restaurant donné. Résultat : la pluie, la température et la pression atmosphérique nous influencent. Quand le temps est mauvais, les clients ont tendance à émettre des commentaires négatifs sur le restaurant et son service. L’explication est plutôt simple, car un temps désagréable met souvent de mauvaise humeur, autant les clients que les employés de l’établissement. Dans de mauvaises conditions, il est plus facile pour le consommateur de remarquer ce qui ne va.  

Quelle leçon pour les restaurateurs ?  

Quand il fait beau par contre (ensoleillement, température idéale…), les consommateurs seraient dans de meilleures conditions pour apprécier comme il se doit leur assiette et accordent aussi de l’attention à la décoration. Pour tous les restaurateurs, voilà des infos qui devraient servir ! Améliorer le bien-être de ses clients et l’agencement de la salle par mauvais temps aide à récolter de meilleures critiques. Veiller à l’éclairage de la salle, utiliser des appareils de chauffage ou proposer des petits encas gratuits sont autant d’attentions qui peuvent changer la donne.
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire