Le restaurant le plus high tech du Monde

Gourmets et gourmands : si vous êtes un geek jusqu’au bout des ongles ou que vous adorez le mode de vie moderne avec un pied dans le futurisme, alors faites votre valise pour l’outre-Atlantique. Direction : les USA, à San Francisco, et réservez chez Eatsa pour votre déjeuner. À en croire le slogan du restaurant (Better, Faster Food), ici, vous mangerez mieux qu’ailleurs et vous serez servi plus vite qu’ailleurs. Les raisons sont exposées dans les lignes qui suivent.

Commande et remise de commande automatisées Eatsa
Commande et remise de commande automatisées

Un restaurant ultra high-tech

C’est la raison de l’argument de la rapidité. Chez Eatsa tout est automatisé. L’exception demeure la cuisine où les « robots » côtoient quelques personnes forment une brigade de cuisine assez restreinte. Dans l’établissement, on ignore ce que c’est que les files d’attente, on ne voit pas de caissier, on n’aperçoit pas de serveur ni derrière le comptoir ni dans la salle de restaurant. La technologie et le numérique sont mis à profit. Cette « automatisation » à outrance a valu au restaurant le surnom de « Robot restaurant ». À l’origine de ce concept, 2 cofondateurs : Tim Young et David Friedberg.

Un restaurant où l’on savoure des plats ultra-sains

Eatsa est ce que l’on appelle un fast-casual restaurant. Autrement dit, il s’agit d’un fast-food dans sa façon de fonctionner et dans son offre, mais il s’agit d’un restaurant où priment le sain et l’équilibré dans ses recettes et les ingrédients utilisés. D’ailleurs, Eatsa a fait du quinoa son ingrédient fétiche ! Plusieurs bases de recettes sont proposées et sont servies dans des bols. Chaque client personnalise ses garnitures sur un iPad puis la commande est remise dans un casier portant le nom du client. Il ne suffit plus qu’à la récupérer.
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire