Le label fait-maison entre en vigueur

À partir du 15 juillet, les restaurants proposant des plats faits maison pourront l’indiquer de manière officielle à sa clientèle.

Le Label Fait Maison
Le Label Fait Maison
Le 13 juillet dernier, le décret d’application de la loi régissant le « fait maison » est en effet paru dans le journal officiel. Une occasion pour ou-dejeuner d’expliquer brièvement ce que la loi entant par « fait maison ».

Garantir le savoir-faire culinaire

Avec cette mention on assiste à une mise en valeur du métier de cuisiniers, dont les pizzaiolos. Un établissement optant pour le fait maison doit faire figurer sur la carte ou autre support le logo du label (cf photo) ainsi que la phrase « Les plats faits maison sont élaborés sur place à partir de produits bruts ». Un restaurant peut se prévaloir d’une offre maison s’il garantit que toutes ses recettes sont élaborées au sein même de sa cuisine à partir de matières premières traditionnelles ou de produits bruts. L’un des enjeux de cette nouvelle législation réside donc dans la définition d’un produit brut.

Cuisiner avec des produits bruts

Il s’agit bien évidemment de produits non transformés qu’ils soient frais, réfrigérés, congelés ou surgelés (poissons, fruits de mer, légumes, viandes). L’expression englobe également les matières premières suivantes : levure, farines, sucre, gélatine, condiments, épices, aromates, concentrés,  chocolat, café, tisanes, thés, infusions, sirops, vins, alcools, liqueurs, pâte feuilletée crue, matières grasses alimentaires, crème fraîche, lait, légumes secs, fruits secs, fruits confits, pâtes, céréales. Les salaisons, saurisseries, charcuteries et fromages sont aussi des produits bruts.

Des produits bruts un peu spéciaux

Certains ingrédients ayant fait l’objet de transformation sont catégorisés comme produits bruts par la loi. Il s’agit des ingrédients reçus par le restaurateur dans l’un des états suivants : pelés, tranchés, coupés, découpés, hachés, nettoyés, désossés, dépouillés, décortiqués, taillés, moulus, broyés, fumés, salés, conditionnés sous vide. Sont également considérés comme produits bruts, les préparations suivantes : choucroute crue, abats blanchis, pain, biscuits secs.  En revanche, les frites surgelées ne sont pas considérées comme des produits bruts tout comme les terrines ainsi que les pâtés.
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire