Le kakigori : dessert glacé japonais à tester cet été

Cet été, on a envie de fraîcheur. Ça tombe bien, pour changer des glaces traditionnelles, pourquoi ne pas essayer le kakigori ? Ce dessert glacé version nipponne est addictif, vous êtes prévenu.

Kakigori Pixabay
Kakigori

Le kakigori, c'est quoi exactement ?

Le kakigori est une glace originaire du Japon, une spécialité de l’ère Heian (datant de 794 à 1185). Il s’agit d’une glace finement râpée, aromatisée aux sirops fruités et arrosée de lait concentré. La glace ainsi préparée a une texture légère, ressemblant à de la neige fraîchement tombée, avec un goût unique et une présentation très originale. On pourrait la comparer aux granités, avec plus de légèreté. Le kakigori est servi en portion généreuse et se déguste avec une cuillère ou à la paille. C'est encore plus gourmand avec un sorbet ou une boule de glace.

Si à l'origine, ce dessert était réservé aux familles nobles et aux riches, elle est devenue un dessert phare du street-food, notamment en été.

Où déguster du kakigori à Paris ?

Le kakigori a fait son apparition il y a déjà quelques années en France, mais son succès est vraiment grandissant cet été. De nombreux pâtissiers s'en sont inspirés, entre autres Pierre Hermé. Comme cette glace cartonne avec la hausse des températures, d’autres établissements parisiens se sont mis à suivre la tendance. Vous pouvez vous rendre au Grand Café Tortoni, au 45 rue de Saintonge, dans le 3e arrondissement. La pâtisserie japonaise Toraya, qui se trouve au 10 rue Saint-Florentin, à Paris 1, ainsi que Happa Tei, au 62-68 rue Sainte-Anne dans le 2e arrondissement servent également du kakigori.

Un kakigori fait maison

Vous pouvez également préparer du kakigori chez vous. Le plus simple est d'avoir une machine à kakigori (oui, ça existe) qui va râper la glace.

On met des glaçons ou un bloc de glace dans la machine puis on place un bol sous celle-ci pour récupérer la glace pilée. Ensuite, on tourne la manivelle s'il s'agit d'une machine manuelle, ou on enclenche seulement le système électrique qui commence à râper finement les glaçons. Pour finir, on rajoute du sirop aux fruits ainsi que la garniture de son choix.

Des variantes à essayer

Avec le kakigori, toutes les expériences sont permises, il n'y a pas de règle stricte. Ainsi, les fruits frais, le miel, les noix ou le chocolat sont autant d'idées de garniture. Les Japonais ont également une préférence pour les haricots rouges azuki ou anko.

En ajoutant des fruits frais, des haricots rouges azuki et du lait concentré sur la glace pilée, on obtient le shirokuma. Ce dernier peut être servi avec du chocolat, de l’edamame ou encore des chips.

L’Uji kintori est une autre variante, avec cette fois-ci de la glace pilée au sirop de thé vert, agrémentée de haricots rouges, de glace au thé vert matcha et de mochi.  
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire