Le Grand Recho : restaurant solidaire éphémère à Arras

Après deux ans d’aventures culinaires en food-truck sur les routes de France et de Belgique, Le Recho se transforme et devient le Grand Recho, un restaurant solidaire éphémère à Arras. Pour les intéressés, l’établissement ouvrira en octobre, du 6 au 14.

Le Grand Recho Pixabay
Le Grand Recho

La générosité toujours au rendez-vous

  Le Recho est une association qui a toujours privilégié l’inclusion des réfugiés dans le monde professionnel en général, et le secteur gastronomique en particulier. Le Grand Recho est un restaurant éphémère qui va préserver ces principes. Du 06 au 14 octobre 2018, cet endroit ouvrira en plein cœur de la ville d’Arras, dans la Salle des Orfèvres et des Tisserands. Ces quelques jours donneront à la population locale, aux visiteurs et aux réfugiés l’opportunité de mieux se connaître et de tisser des liens d’amitié.

Les réfugiés sous l’encadrement de grands chefs de renom

Durant cette période, les réfugiés se mettront derrière les fourneaux, sous les yeux bienveillants des chefs renommés, membres de l’association. Il s’agit entre autres de Sonia Ezgulian, César Troisgros, Yves Camdeborde, François Pasteau, Florent Ladeyn ou encore Fatema Hal. Pendant 8 jours, les organisateurs projettent de servir jusqu’à 150 repas chaque soir, en ciblant particulièrement les habitants de la ville. Leur objectif principal est de provoquer des rencontres constructives entre réfugiés et locaux. Des livraisons (par des réfugiés volontaires et des bénévoles) sont même programmées pour les personnes âgées qui n’ont pas la possibilité de rejoindre le restaurant.

Des perspectives toujours plus ambitieuses

En vue de ses prochaines missions, toujours dans le cadre de son projet visant à intégrer les exilés, l’association Le Recho a lancé une campagne de financement participatif. Ceux qui veulent contribuer ont jusqu’au 4 octobre. Quant aux bénéfices de la première édition du Grand Recho, ils serviront au financement des missions prévues pour 2019.



Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire