Le fast food aurait au moins un atout pour la santé

C’est gras, trop salé, hypercalorique, pas sain du tout, pas toujours délicieux… le fast food s’est longtemps forgé une mauvaise réputation. Mais il faut l’avouer, certains restaurants se démarquent et réussissent à nous faire aimer les burgers, les potatoes, les hot-dogs et autres plats rapides. Et il y aurait un côté positif à tout cela.

Fast food Pixabay
Fast food

La présence d’un acide qui change tout

L’acide palmitique… cela ne vous dit peut-être rien, mais c’est un élément bel et bien présent dans de nombreux plats typiques du fast food, comme les burgers et les frites. Il s’agit d’un lipide gras aux effets positifs sur la pigmentation de la peau. Plus concrètement, il permettrait de prévenir l’apparition des mélanomes, ces tumeurs qui résultent généralement de longues expositions aux rayons UV et se transforment en cancer de la peau. L’étude ayant permis de mettre en lumière les atouts de l’acide palmitique a été menée sur des souris par des chercheurs de l’Université de Boston. Bien sûr, il n’est pas question de se gaver de burgers pour autant. Cette avancée de la médecine sera surtout d’une grande aide pour élaborer un traitement préventif du cancer de la peau.

Amateurs de fast food, faites des exercices par intervalles

Le fast food a des effets néfastes sur le cœur et le cerveau. Entre les maladies cardiaques, le diabète, le surpoids et autres maladies, il faut avouer que les plats trop gras, trop salés et trop sucrés n’entretiennent pas du tout notre organisme. Et pourtant, on est nombreux à ne pas pouvoir se passer des burgers, des sandwichs, des pizzas et des salades trop délicieuses, mais aussi caloriques que proposent les établissements de restauration rapide. La solution pour rester en pleine forme ? Dépenser des calories grâce à l’exercice à haute intensité par intervalles. C’est en tout cas le résultat d’une étude publiée par des chercheurs de l’Université du Québec à Montréal. Pour en savoir plus sur l’étude en question et ses résultats, c’est ici.  
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire