Le droit de bouchon au restaurant en France

Pratique courante depuis presque un demi-siècle dans les pays anglo-saxons, le droit de bouchon se fait timidement sa place dans les restaurants français.

Droit de bouchon Pixabay
Droit de bouchon

Un moyen d’attirer la clientèle

Le droit de bouchon est encore assez peu adopté en France jusqu’à ce jour. Eh oui, la pratique du « bring your own bottle » ou BYOB, traduit littéralement « apportez votre propre bouteille » est peu répandue. L’hésitation des restaurants réside dans le fait que le vin représente presque la moitié des bénéfices. Néanmoins, après la crise économique qui a sévi dans le secteur gastronomique, les gérants des établissements sont convaincus qu’il s’agit d’un moyen d’attirer à nouveau les consommateurs à les fréquenter à nouveau.

Un concept qui s’adapte

Seuls quelques établissements futés osent appliquer la méthode, mais pas de la même manière. Dans certains restaurants par exemple, au lieu de payer une bouteille de qualité moyenne à environ 40 €, le droit de bouchon légal varie de 5 € pour 2 à 3 personnes pour une bouteille, et de 10 € pour 4 à 5 convives, pour deux bouteilles maximum. Dans d’autres, le droit de bouchon est autorisé uniquement aux habitués et aux grandes tablées, surtout si l’établissement a une carte de vins riche. D’autres encore mettent en place un système de partenariat avec un caviste. Les clients de ces restaurants ont alors le droit de ramener du vin acheté exclusivement auprès du caviste sans avoir à payer un droit de bouchon. 
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire