Le chef Jamie Oliver s'en prend aux boissons énergétiques

Militant fervent de la bonne éducation alimentaire, le chef Jamie Oliver tire la sonnette d’alarme. Il lance un appel à l’endroit des autorités pour interdire les boissons énergétiques aux enfants.

Boisson énergétique Pixabay
Boisson énergétique

Des produits nocifs pour la santé

Selon les propos du chef Jamie Oliver, la caféine ainsi que le sucre que contiennent ces boissons présentent des risques pour la santé des enfants et des adolescents. La caféine est réputée rehausser le taux d’énergie, réduire la fatigue tout en boostant la concentration. Or la quantité de caféine de ces boissons est au-dessus de celle recommandée au quotidien au Canada, notamment pour les enfants. Quant au sucre, il favorise l’obésité pour les êtres humains en général, et les enfants en pleine croissance en particulier.

Un premier pas au Canada

Au vu de ces raisons, Jamie Oliver interpelle les autorités pour marcher à ses côtés, de manière à protéger les enfants. Cela consiste à interdire la vente de toutes les boissons énergisantes aux enfants et adolescents de moins de 18 ans, au même titre que les boissons alcoolisées et les tabacs. Déjà fin septembre, la Société canadienne de Pédiatrie a publié une déclaration officielle dans ce sens. Cette note d’Ottawa convie les mineurs à éviter la consommation de ces boissons, qu’elles soient énergétiques ou sportives.Le chef est ravi de cette position officielle qui traduit un véritable engagement au profit de la santé des enfants.

Fort de ce soutien, la star britannique du petit écran exhorte les fabricants à ne plus utiliser les enfants pour produire leur publicité, et aux détaillants à ne plus cibler les écoliers dans la vente de ces breuvages. Un appel en faveur de la santé limitée pour l’instant au Canada, mais que l’on peut appliquer partout pour aider les enfants à bien grandir. 
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire