La restauration halal

La restauration a évolué du banal au bio, puis au halal, cela depuis une vingtaine d’années.

Kebab en sandwich
Kebab en sandwich

Ce qui permet d’ailleurs aux restaurants français gastronomiques ou traditionnels de se différencier.


La halal attitude est à la porte des restaurants traditionnels de cuisine étrangère, comme pour les restaurants algériens, marocains ou tunisiens. Saviez-vous que la cuisine halal est aussi présente dans les restaurants indiens, italiens, japonais et chinois ? Même les crêperies et les pizzerias se tournent vers le halal, et les fast food considèrent le sujet avec intérêt. Certains restaurants affichent clairement la qualité halal de leurs produits, et l’origine des consommateurs est variée, loin du seul enthousiasme de la communauté de culture musulmane : lycéens et employés de bureaux au déjeuner, couples en soirée.

Le label rassure, comme le label AB des produits biologiques, mais en moins cher dans l’assiette.


Les jeunes de culture musulmane, nés en France, ont souhaité diversifier leurs habitudes culinaires ; trop souvent le halal signifiait kebab. Pour rappel, un produit halal est sans porc, sans alcool et la viande est issue d’un animal égorgé sans être étourdi, par une personne habilitée. La certification halal demande le versement d’un impôt à un imam. De nos jours, la majorité des viandes du commerce sont hallal ; aussi le consommateur mange souvent halal sans le savoir, de même dans les cantines scolaires, dans la restauration collective dédiée aux entreprises, et également au restaurant. Le prix bas de la viande hallal est l’une des explications de ce succès.
David
Par

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire