La restauration française dans tous ses états

Au travers d’une étude, le cabinet Gira Conseil a dressé un bilan de l’année 2011 et a conclu sur les tendances du marché en 2012.

Assiette gastronomique Stéphane Giner
Assiette gastronomique

Bilan 2011

Il ressort de cette étude que 2011 est la meilleure crue sur les 10 dernières années : chiffre d'affaires en hausse de 4,17 %  et la dépense moyenne des clients a augmenté de 1,32 %. Gira Conseil relève que le consommateur est de plus en plus pressé, exige de la considération et  accorde une importance capitale à son budget. Chez les restaurateurs, Gira Conseil note l’arrivée d’une vague d'innovation que ce soit chez les nouvelles ou les anciennes enseignes. Ainsi, sur un même lieu, plusieurs modes de distribution est proposés : vente au comptoir et service à table, service à table et vente à emporter... La restauration de rue rencontre également un franc succès cependant que les produits de masse aspirent à une montée en gamme. Enfin, la vente au comptoir révise la composition des repas proposés.

Perspectives 2012

Pour 2012, Gira Conseil liste quelques points de vigilance : la législation (TVA, transparence par rapport aux consommateurs, l'hygiène et la sécurité), l’apparition de nouvelles formes de concurrences directes ou indirectes, l’augmentation du nombre des restaurants clandestins, l’arrivée des enseignes étrangères et les exigences de plus en plus accrues de la clientèle (plus rapide, moins cher, moins structuré, plus généreux et plus qualitatif).

Classement

Parallèlement à cette étude de Gira sur le marché de la restauration française, la revue britannique Restaurant a sorti ce mois-ci le classement des  50 meilleurs restaurants au monde. Sept établissements français ont intégré la liste cette année : L'atelier de Joël Robuchon à la 12ème place, Le Chateaubriand, L'Arpège, Pierre Gagnaire, L'Astrance, Mirazur à Menton et Bras à Laguiol.  Le prix One to Watch,  remis à un restaurant prometteur, a été décerné à La Grenouillère (La Madelaine-sous-Montreuil) dirigée par le chef Alexandre Gauthier depuis 2003.  
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire