La Quinzaine de la Toque du 23 novembre au 7 décembre

Des restaurateurs à Paris s’associent avec la Fondation pour la recherche sur l’Alzheimer afin de financer les recherches sur cette maladie. Ces participants s’engagent à reverser un euro sur chaque couvert du 23 novembre au 7 décembre, durée de la Quinzaine de la Toque. Vous aussi, vous pouvez y participer en vous attablant au restaurant.

Au restaurant Pixabay
Au restaurant

Un événement qui allie gastronomie et solidarité

Pour soutenir le mouvement, un certain nombre de restaurateurs ainsi que la Fondation pour la recherche sur l’Alzheimer invitent le public à dîner ou déjeuner au restaurant. Sur chaque couvert qu’ils auront fait pendant ces quinze jours, les restaurateurs reversent un euro. Les fonds collectés serviront à financer les recherches concernant cette maladie neurodégénérative.

Pendant la Quinzaine de la Toque, la Fondation cherche à mobiliser le plus de personnes et, par la même occasion, à collecter le maximum de dons.

Des saveurs et des ambiances pour tous les goûts

Pour les amateurs de bons plats qui souhaitent participer activement à cette opération, il suffit de s’attabler dans l’établissement de son choix parmi ceux qui participent. La liste définitive de ces établissements est encore attendue, mais en tout cas, plusieurs restaurants ont déjà annoncé leur participation.

Parmi ces restaurants, on retrouve le Bambou, un restaurant thaï installé à Paris, dans le 2e arrondissement. Tant le cadre que la cuisine de ce restaurant est un voyage culinaire et visuel par lequel on atterrit directement en Asie.


Le Buddha Bar, dans le 8e arrondissement, est un autre participant. Ce restaurant-bar-lounge installé Faubourg Saint Honoré est devenu une vraie référence pour les nuits de la capitale, et attire aussi bien les voyageurs de passage que les Parisiens. On y déguste des plats issus de tous les pays, autant de saveurs du monde à apprécier.
 
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire