La Quenelle de brochet

La tradition des quenelles de brochet

Portes voûtées à l'entrée du restaurant  Chez Grand-Mère
Portes voûtées à l'entrée du restaurant
A Lyon, Chez Grand-Mère fait partie de ces établissements qui représentent avec brio la tradition culinaire lyonnaise. La tradition des quenelles de brochet Le poisson d'eau douce est à l'honneur avec les quenelles de brochet sauce Nantua. Selon l’ordre de la quenelle, basée à Lyon, une quenelle de brochet, doit contenir au minimum 25 % de chair de brochet. Le terme « quenelle », présent officiellement dans la langue française depuis 1775, proviendrait de l'allemand Knödel qui peut se traduire littéralement par « boule de pâte ». Concernant la sauce Nantua, ses ingrédients de base sont la béchamel et le beurre d'écrevisse. Cette sauce est l’accompagnement privilégié des quenelles de brochet.  Elle est également associée aux plats de poissons blancs et œufs pochés.  Le beurre d’écrevisse qui compose la sauce Nantua est parfait avec des écrevisses Astacus. Il s’agit d’écrevisses à pattes rouges autrefois présentes dans les cours d’eau et les lacs du Bugey. Les quenelles sauce Nantua sont une véritable institution dans la cuisine lyonnaise. C’est pourquoi, le 1er juillet 2010, la « Confrérie de la Quenelle Sauce Nantua » voit le jour. Cette association a été fondée pour garantir la promotion, perpétuer l’image, protéger le patrimoine et faire connaître l’histoire ainsi que la cuisine de Nantua , et plus spécialement la quenelle Sauce Nantua. Quenelle de brochet sauce homardine (13,10 euros - 30 minutes d'attente si plas commandé en direct) Chez Grand-Mère la Quenelle de brochet est accompagnée d’une sauce homardine, à tomber par terre ! On prépare normalement cette sauce à partir d’une bisque de homard. A vous de découvrir la recette de l’enseigne ! Photo : 
Marie
Par

Chez elle, on retrouve à la fois l’amour de l’écriture et la passion de la bonne cuisine. Critique gastronomique en herbe, elle est en recherche permanente de nouvelles expériences culinaires pour ensuite partager ses ressentis avec les lecteurs de ou-dejeuner.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire