La cuisine libanaise à l'honneur chez Feyrouz Deli Paris

Feyrouz Deli est le troisième restaurant parisien de la maison familiale Feyrouz. En 1977, le père et fondateur Michel a ouvert le premier établissement dans le 15e arrondissement de la capitale, et en 2018, deux de ses fils, à savoir Georges et Dany, décident d’étendre l’activité familiale grâce à une troisième adresse dans le 14e arrondissement, au 91B Rue d'Alésia. Au menu, un beau mélange des cuisines française et libanaise à découvrir dans un cadre moderne.

Plat libanais Pixabay
Plat libanais

Les spécialités libanaises revisitée

Feyrouz Deli figure aujourd’hui parmi les établissements de la capitale qui se spécialisent dans la cuisine franco-libanaise. Pour se distinguer, les propriétaires se sont lancé un défi majeur en revisitant les grands classiques ces deux gastronomies riches en couleurs. Ainsi, on retrouve à cette nouvelle adresse la majorité des plats traditionnels de la cuisine libanaise, comme les mezzés chauds et froids servis en entrée, des chaussons et beignets farcis au fromage, à la viande ou aux épinards, ainsi que les célèbres falafels. Les plus gourmands apprécieront certainement les sandwichs libanais garnis au poulet ou à la viande marinée. Côté dessert, la maison élabore propose des pâtisseries orientales, comme le flan libanais à la rose et à la fleur d'oranger.  

Des repas accessibles  

Contrairement à ce que l’on pense, Feyrouz Deli propose des repas et spécialités libanaises à des tarifs parfaitement accessibles, à partir de 8,90 euros. Ouvert tous les jours lors du déjeuner et du dîner, l’établissement s’adapte parfaitement au mode de vie des Parisiens qui n’ont pas réellement le temps de manger calmement. Les repas sont donc à consommer sur place ou à emporter. Un coin épicerie fine a même été aménagé sur place pour permettre à chacun de ramener un petit bout des saveurs libanaises chez lui.
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire