La cuisine bretonne à travers 5 recettes

Cuisine authentique aux influences marines, la cuisine bretonne sait concilier tous les goûts en matière de saveurs. Voici cinq spécialités de la région à cuisiner ou à découvrir dans un restaurant breton.

Cuisine bretonne Pixabay
Cuisine bretonne

1- Le Kig Ha Farz, véritable emblème de la cuisine régionale

Symbole de la gastronomie bretonne, le Kig Ha Farz, traduit littéralement « viande et farce », est un plat régional typique. Initialement plat des pauvres, sa composition incluait légumes et lard. Plus tard, il a été enrichi avec d’autres viandes et chaque famille l’accommode selon ses goûts et sa possibilité financière. Les ingrédients de base pour cette recette sont le jarret et la poitrine de porc, ainsi que la saucisse te le paleron de bœuf. Viennent ensuite le chou, les carottes, les navets et les poireaux. Deux farz s’ajoutent au plat, un blanc façonné avec de la farine de froment, et un noir fait avec de la farine de sarrasin émiettée. La cuisson des farz se fait dans un sac placé directement dans la marmite contenant le bouillon de cuisson. Pour compléter le plat, la sauce lipig est préparée avec des échalotes ou des oignons cuits dans du beurre salé.

2- L’andouille de Guéméné

Reine des charcuteries bretonnes, l’andouille de Guéméné se déguste à l’apéritif ou en soirée crêpes. Il s’agit d’un boudin pesant 1,5 kg, pour un diamètre de 8 cm et long de 60 cm. Les boyaux de porc enfilés les uns sur les autres forment un chaudin jusqu’à obtenir l’andouille en cercles concentriques qui revêt un intérieur de couleur beige-rosé et une couverture noire. En entrée, elle se déguste froide, et en plat, elle se mange chaude. En tout, il faut 10 mètres de boyaux pour faire une andouille. Avant d’intégrer les assiettes, l’andouille passe par le salage, le triage des chaudins, l’enfilage et le dégraissage, le fumage au bois, le séchage et enfin la cuisson.

3- Le Kouign-Amann

Le Kouign-Amann est un gâteau composé de beaucoup de beurre, avec un peu de sucre et de la farine. En le réchauffant un peu, on peut déguster un délicieux gâteau croustillant à l’extérieur et fondant à l’intérieur. 

4- Le far breton

Pâtisserie emblématique de la Bretagne, le far breton est un gâteau identique au flan à première vue. Sa composition inclut des œufs, de la farine, du sucre, du lait et du beurre. Ces ingrédients sont mélangés pour former une pâte. Celle-ci est ensuite versée dans un moule garni de pruneaux macérés dans du rhum, avec un peu de sucre et de sel. La cuisson du gâteau se fait dans un four chauffé à 180 °C pendant une heure, et il se déguste froid. Pour varier la recette, on peut remplacer les pruneaux par des pommes en quartiers ou des dattes, ou pourquoi pas un cocktail de fruits secs.

5- Le Chouchen Melmor

Il s’agit d’une boisson alcoolisée typique. Du miel, de l’eau de source et des levures, telles sont les bases du Chouchen Melmor. On peut rajouter du jus de pomme frais pour amorcer la fermentation de cette liqueur qui ressemble à l’hydromel. Pour avoir un litre de chouchen, il faut compter le tiers de ce volume en miel. Et bonne découverte !
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire