L'impression 3D en cuisine fait son chemin

Ces derniers mois, l’imprimante 3D fait beaucoup parler d’elle. Lorsqu’elle peut être utilisée pour la création culinaire, le résultat est tout simplement époustouflant. Le chocolat, le sucre et la farine ne sont plus les seules possibilités lorsqu’il est question d’impression culinaire. Le champ du possible s’élargit, et des chefs étoilés s’y mettent.

Création culinaire Pixabay
Création culinaire

Mateo Blanch à la tête du Food Ink

Le Food Ink est un restaurant éphémère qui se distingue de ses concurrents par ses plats créés grâce à la technologie 3D. Après une première dans le cadre de la 3D Food Printing Conference de Venlo aux Pays-Bas, le concept passera dans d’autres grandes villes du monde entier, pour ne citer que Rome, Séoul, Las Vegas, Singapour ou encore Berlin et Toronto. Paris ne sera pas en reste.

Si le chef étoilé Mateo Blench se met aux fourneaux, l’impression culinaire est bel et bien sur le devant de la scène. Les clients goûteront au résultat de cette rencontre hors du commun entre les créations d’un grand nom de la cuisine et la technologie. Cette performance se fait par le biais d’un système de seringues interchangeables. Elles injectent des sauces, de la viande, du chocolat ou encore du fromage, qui se présentent sous forme de pâte alimentaire.

Pour que cette expérience 3D soit complète, les plats imprimés se dégustent dans des assiettes imprimées en 3D, et les clients utiliseront du mobilier réalisé grâce à une imprimante 3D.

Paco Perez, un autre grand nom de l’impression 3D

Paco Perez est un chef étoilé au Guide Michelin. Il est à l’origine d’un plat qui ne peut se préparer que grâce à l’imprimante 3D, qu’il a baptisé « Corail de Mer ». Comme « ingrédients », il utilise une purée de fruits de mer, qui s’imprime en branche d’arbre. Ce plat est ensuite agrémenté de sauce hollandaise, de caviar et d’oursins, ingrédients que l'on rajoute à la main. 
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire