L'île de Ré possède son distributeur automatique d'huîtres

Une petite envie d’huîtres en pleine nuit ? Cela ne pose aucun problème, pourvu que vous habitiez sur l’île de Ré. Un distributeur automatique d’huîtres est accessible 24h/24 et 7 j/7 sur l’île pour satisfaire vos besoins et vous fournir des huîtres à volonté à toute heure. Bonne idée non ?

Distributeur automatique d'huîtres Pixabay
Distributeur automatique d'huîtres

Une idée pour se restaurer autrement

Grâce à l’initiative de deux ostréiculteurs passionnés, le distributeur automatique d’huîtres, implanté à Ars-en-Ré, a été ouvert près de l’Huitrière de Ré cette année. Brigitte et Tony se sont inspirés de l’exemple de la Maison Gillardeau qui a mis en place la même infrastructure en 2010 au pied du pont d’Oléron, en Charente-Maritime. Les  consommateurs peuvent trouver tous les types d’huîtres existants, les Fines, les Fines de Claires et les spéciales qui ont été affinées dans les marais pour une saveur plus accentuée en bouche. Les produits sont renouvelés systématiquement tous les jours pour éviter tout risque pour la santé des consommateurs. Outre les huîtres, le distributeur propose aussi des rillettes, des salicornes et des soupes de poissons.

Comment fonctionne le distributeur ?

Le seuil minimum imposé pour l’achat auprès du distributeur est de 2 douzaines d’huîtres. Telle une carte bancaire, il faut définir sur le clavier le numéro de casier de commande avant de payer par carte de crédit. Une fois le paiement accepté, le casier s’ouvre pour laisser le client récupérer son achat. Sinon, une commande par téléphone sur une ligne dédiée est aussi possible et un SMS est envoyé au client pour définir le numéro de son casier, pour une récupération à l’heure qui lui convient.

Ce que l’on peut dire, c’est un grand bravo aux initiateurs de cette idée ultra pratique. À quand d’autres idées similaires en France ? On trépigne d’impatience. 
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire