L’huile d’olive corse

On parle souvent de l’huile d’olive d’Italie et d’Espagne. Mais qu’en est-il des régions françaises situées au bord de la Méditerranée ? Ces régions produisent-elles aussi de l’huile d’olive ? Si oui, quelles sont leurs caractéristiques ?

Coopérative oléicole de Balagne Syndicat AOP Oliu di Corsica
Coopérative oléicole de Balagne

On trouve effectivement de l’huile d’olive en Corse

Cette huile est même protégée par une Appellation d’Origine Protégée : Oliu di Corsica (ou plus largement : huile d’olive de Corse – Oliu di Corsica). Cette AOP garantie l’origine des olives (olives corses) et le lieu de trituration (la Corse : Le verger oléicole corse se dévoile sur le territoire entre 2 et 700 mètres d’altitude). D’autre part, un Plan de contrôle a été mis en place pour garantir la traçabilité du produit et contrôler que les conditions d’obtentions respectent les exigences du cahier des charges établi.

Cette huile se singularise par sa douceur et son onctuosité

Elle affiche un niveau modéré d’amertume et de piquant. L’huile exalte principalement des arômes végétaux, de noisettes ou d’amandes (fruits frais ou fruits secs et sains), de pomme, d’herbe fraîche, de légumes cuits, de miel ou de pâtisserie. Les oliviers contribuèrent à la croissance économique de la Corse — notamment en Balagne et dans la région de Bonifacio — jusqu’à la fin du XIXe siècle. Puis le secteur connut un long déclin jusqu’au début des années 90, période à partir de laquelle il fit l’objet d’un regain d’intérêt. L’engouement se poursuit jusqu’à aujourd’hui. Pour plus d’information, n’hésitez pas à visiter le site du Syndicat AOP Oliu di Corsica. 
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire