J-2 pour le Musée de la nourriture dégoûtante à Nantes

Après la ville de Malmö en Suède, le « Digusting Food Museum » ou clairement le musée de la nourriture dégoutante s’invite à Nantes du 25 septembre au 3 novembre . Cette exposition est organisée dans le cadre des Tables de Nantes, l’événement qui pense nos assiettes d’aujourd’hui et demain.

Musée de la nourriture dégoûtante Image par Christoph Meinersmann de Pixabay
Musée de la nourriture dégoûtante

Une découverte culturelle avant tout

C’est une première en France ! L’accès à l’exposition est l’occasion de découvrir 80 plats insolites venant des quatre coins du monde. Ils ont été choisis pour leur réputation, car on y verra les aliments les plus rebutants au monde. Aurez-vous le courage de goûter au fromage de Sardaigne aux  larves d’asticots vivants ? À l’alcool de souriceaux ? Ou encore au phallus de taureau ? Nul doute que ces énoncés sont loin de vous donner envie et pourtant, ces plats existent bel et bien. Certains sont d’ailleurs des mets de choix dans leur pays d’origine. Cette exposition, où l’on peut toucher et sentir, montre la dimension culturelle de la nourriture. Fans de nouvelles expériences ou simple curieux, vous y apprendrez plus sur l’histoire et l’évolution de l’alimentation.

Les temps forts de l’exposition

Ne ratez pas la soirée d’ouverture de l’évènement le mercredi 25 septembre à 18h30. Les inventeurs du « Disgusting Food Museum »  en personne, Andreas Ahrens et Samuel West, seront là durant la conférence. Une séance de dégustation sera ensuite prévue avec le buffet « découvertes et expériences ». Un moment à ne pas rater car gratuit, la dégustation durant les autres jours étant tarifée à 3€. Vous pouvez déjà réserver une date de dégustation. L’exposition sera disponible en entrée libre jusqu’au 3 novembre au Parc des Chantiers.
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire