Grumo, la crêperie version fast-food à Lyon

Burgers, sandwichs, hot dogs… tels sont les stars du fast-food. À Lyon, une spécialité bretonne s’est aussi fait sa place dans le secteur : la crêpe. Inaugurée fin 2016, Grumo propose des crêpes revisitées, en version fast-food. Pari réussi pour le Chef Christian Bacque !

Crêpe chez Grumo Grumo / Facebook officiel
Crêpe chez Grumo

Grumo, la première crêperie fast-food de Lyon

Après avoir officié brillamment au restaurant Le Passage, Christian Bacque a tenu à redorer le blason de la véritable galette bretonne, d’où la naissance de Grumo, au 28 Boulevard Jules Favre, à Lyon. Elle ouvre le lundi et le mardi de 11 h 30 à 17 heures, et du mercredi au vendredi de 11 h 30 à 21h30. L’établissement dédie son existence aux crêpes traditionnelles et aux autres spécialités bretonnes, à consommer sur place ou à emporter, le tout servi dans un étui en carton.

Les spécialités bretonnes à l’honneur

Quand on jette un œil à la carte de l’établissement, on ne peut que saluer l’initiative du gérant. Classiques ou originaux, les plats misent sur la diversité, tant dans les ingrédients utilisés que les garnitures. On peut y trouver des galettes au sarrasin aux saveurs du terroir, dont le jambon-emmental ou la fourme d’Ambert. Les crêpes au froment sont garnies de Nocciolata bio et de confitures artisanales. La maison s’approvisionne en glace bio auprès de Terre Adélice.

Pour les puristes, les crêpes traditionnelles au caramel au beurre salé sont au rendez-vous. Le chef sélectionne rigoureusement ses produits pour préserver une certaine authenticité, entre autres les farines (sarrasin et froment) des meuniers bretons, le sel de Guérande, le cidre brut et les jus de fruits bio issus d’un producteur artisanal du Finistère. L’avantage de prendre son goûter chez Grumo ? Un menu incluant une galette ou une salade, une crêpe sucrée et une boisson coûte seulement 8,60 €.  
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire