Geste écolo : une université londonienne bannit le bœuf

Dès la rentrée, la viande de bœuf ne sera plus servie ni vendue à l’université Goldsmiths, à Londres. Cette nouvelle disposition de la nouvelle directrice est accueillie positivement par le corps étudiant. Eh oui, il s’agit bel et bien d’un geste écologique.

Viande de boeuf Image par Free-Photos de Pixabay
Viande de boeuf

Zéro viande et moins de plastique  

L’université Goldsmiths est l’un des établissements les plus anciens et les plus prestigieux de la capitale britannique. Désormais, que ce soit à la cafétéria, dans les shops et autres magasins du campus, la viande de bœuf et autres produits dérivés seront supprimés. La réforme prendra effet dès le mois de septembre. Une initiative qui a l’air d’être largement approuvée  par les étudiants. Le plastique est également dans la ligne de mire puisque l’achat de bouteilles en plastique et l’usage de verres à jeter seront taxés. Le but est de décourager l’utilisation du plastique pour l’éliminer progressivement.  

Une lutte contre la crise climatique  

Avec ce geste, la directrice de l’établissement espère réduire l’empreinte carbone de manière significative d’ici 2025. Au Royaume-Uni, le comité gouvernemental sur le changement climatique ou Government's Committee on Climate Change (CCC) montre que l’élevage d’ovins et de bovins engendre 58% des rejets agricoles dans la nature en 2016. Le seul élevage de vaches entraine 41% d’émission de gaz à effet de serre. Avec un total de 10.000 étudiants environ, l’impact de cette université londonienne sera sans aucun doute conséquent. Ce n’est cependant pas la première initiative du genre dans le pays, les universités de Cambridge, Oxford et Ulster ont depuis longtemps pris des mesures pour endiguer l’impact de la consommation de viande sur l’environnement.
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire