Freddie’s Deli

L’établissement accueille dans le 11e arrondissement parisien.

Logo Freddies's Deli Freddie's Deli
Logo Freddies's Deli
Les Parisiens connaissent presque tous le food-truck Le Camion qui fume de Kristin Frederick. Cette dernière, pour multiplier les succès, s’est lancée depuis fin juillet dans un nouveau concept : une sandwicherie américaine baptisée Freddis’s Deli.

Un Déli new-yorkais à Paris

Chez Freddi’s Deli, les sandwiches, proposés en 2 tailles (L et KL), sont garnies exactement comme dans le pays de l’Oncle de Sam, avec une petite touche mexicaine (la cuisine mexicaine est fortement présente au sud des USA). D’ailleurs, certains ingrédients sont typiques des cultissimes Delicatessen (ou Deli pour faire plus court) new-yorkais. On comprend alors mieux le nom de l’établissement, Freddie’s Deli. Le pastrami par exemple, viande de bœuf fumée emblématique des Déli, est présent dans deux compositions de l’enseigne : le sandwcich Titz Reuben Wich et le sandwich Goodman. Pour l’accent mexicain, on peut citer la sauce chipotle présente dans le sandwich I love Lucie ou le piment chipotle tout court, en garniture du sandwich Glénans.

Spécificités des Délis de New York

Attention, les Déli n’ont rien à voir avec les Diners. Les Déli sont à cheval entre les chaînes de restauration rapide et les restaurants traditionnels et possèdent une branche épicerie en plus. La carte est beaucoup plus variée puisqu’on y trouve des fritures, des salades, des soupes, des pâtisseries, des produits de boulangeries (notamment les bagels), des omelettes, des fromages et des sandwiches. Ces derniers sont élaborés à la commande. Quant aux plats cuisinés, ils sont préparés le jour même à partir de produits frais et servis accompagnés de pickles (cornichons macérés pour obtenir une saveur aigre-douce). Dans cette offre hétéroclite, la viande, en particulier le pastrami, occupe une place privilégiée. Les plats et autres produits sont à consommer sur place ou à emporter.

ADN du Freddi’s Deli

Le Freddi’s Deli est à mi-chemin entre les 20e et 11e arrondissements. La traçabilité des ingrédients est assurée. Les pains proviennent tout droit de l’atelier de Gontran Cherrier, les frites sont de Tyrells et les pâtisseries sont issues de Rachel’s Cakle. Le fait maison contribue aussi à cette traçabilité (pastrami fumé par exemple).  Les sandwiches sont à déguster en salle perché le long d’un comptoir en bois ou sur la terrasse confortablement assis sur des chaises d’écoles. On peut bien évidemment emporter sa commande.
Marie
Par

Chez elle, on retrouve à la fois l’amour de l’écriture et la passion de la bonne cuisine. Critique gastronomique en herbe, elle est en recherche permanente de nouvelles expériences culinaires pour ensuite partager ses ressentis avec les lecteurs de ou-dejeuner.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire